Faya Millimouno :  » la résistance doit se poursuivre jusqu’au départ d’Alpha Condé »

C’est désormais officiel, le Front National pour la Défense de la Constitution ne reconnaît plus Alpha Condé comme président de la République.

C’est une résolution prise hier en faveur d’une plénière extraordinaire tenue à Conakry. Le FNDC va plus loin en demandant le départ du locataire de Sekhoutoureyah qu’il qualifie putschiste.
Faya Millimouno du Bloc Libéral dont la délégation a été récemment attaquée en forêt alors qu’elle y était pour sensibiliser les citoyens était présent à cette rencontre. Pour lui, la lutte doit se poursuivre au-delà du 1er mars, jour du double scrutin. C’est le départ du président qui doit arrêter la lutte estime l’opposant.
« Ceux qui pensent que le combat va prendre fin le 1er mars se trompent lourdement. Tant qu’Alpha Condé ne quittera pas le pouvoir, nous serons en résistance active, jusqu’à ce qu’il parte », averti le président du BL. L’opposant se base notamment sur l’article 21, alinéa 4 de notre de la Constitution de mai 2010 dont le pouvoir veut changer pour justifier la lutte.

Aissatou DIALLO