Faya Millimouno: « Actuellement la Guinée n’a ni pays, ni Etat… »

Invité dans « la matinale » de la radio Lynx Fm de ce lundi 10 février 2020, le leader du Bloc Libéral (BL), Faya Millimouno a fait savoir que la Guinée va « très mal ». Il indique que pour sauver le pays, il faut que tout le monde se lève en un seul homme en prenant l’exemple sur des pays africains qui ont réussi à se débarrasser des dictateurs au pouvoir.
« La Guinée se porte très mal et je crois que je ne voulais jamais avoir raison. J’ai utilisé toutes mes énergies en 2010 pour dire , n’allez pas dans une direction que la Guinée pourrait regretter,  on est là aujourd’hui », a-t-il martelé.
Selon Faya, « la Guinée a touché le fond. Le président Alpha Condé a dit en prenant le pouvoir en début 2011, qu’il a trouvé un pays et pas un Etat, aujourd’hui, affirme-t-il « il n’y ni pays , ni État. C’est à nous les guinéens de nous lever pour nous doter d’un Etat, nous doter d’un pays », a ajouté l’opposant.
Pour le leader du BL, la Guinée vit actuellement au rythme de « contre-valeurs ».
« je crois que nous déplorons tous les jours la mort de jeunes gens, arrachés à la fleur de l’âge. Nous assistons à l’incendie des marchés, cela se fait par la police et par la gendarmerie. Nous voyons la corruption à grande échelle. Nous sommes en train de vivre véritablement un moment de contres-valeur,  c’est-à-dire la justice,  l’honnêteté, la liberté, la vérité, tout cela aujourd’hui est mis de côté par cette gouvernance et puisque les guinéens sont aux antipodes de ces contres-valeur,  nous devons nous lever pour rétablir les valeurs guinéennes »
Pour ce faire, L’opposant renchérit en declarant que si les guinéens veulent réellement que la rupture que l’opposition leur a toujours vendue puisse se faire, afin que l’avenir du pays soit radieux, il faut que tout le monde se lève en un seul homme. « Les guinéens doivent se lever comme les burkinabès qui à un moment donné de leur histoire, se sibt débarrasser d’un dictateur,  comme les soudanais l’ont fait pour se débarrasser d’un autre dictateur,  comme les égyptiens l’ont fait pour se débarrasser de Moubarak, il a fallu que les algériens se lèvent pour que quelqu’un qui se trouvait dans lit d’hôpital quitte pouvoir. Il a fallu que le peuple tunisien se lève,  pour être capable aujourd’hui d’élire un professeur qui a prôné la rupture avec le système qui fatiguait le pays », a-t-il invité.
Said Gaya pour Flashguinee.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies