Les nouvelles sont à vos côtés.

Extrait du discours de Cellou Dalein Diallo au siège de l’UFDG pour l’Assemblée générale hebdomadaire.

0

« Bienvenue à ceux et à celles qui ont décidé de venir rejoindre l’UFDG dont les valeurs et objectifs sont connus ( tolérance, justice, paix, développement, etc). Monsieur Alpha Condé a décidé depuis très longtemps et c’est hier qu’il l’a annoncé. Il avait déjà demis Kelefa Sall de sa fonction en procédant des manigances. Kelefa Sall devient un homme que tout le monde respectera car il a été humilié par ce régime. Il est mort mais son nom restera gravé dans nos mémoires. Monsieur Alpha Condé avait déjà contacté les ambassadeurs pour faire passer son histoire de nouvelle constitution. Il ne veut s’éterniser au pouvoir, rien de plus.
Monsieur Alpha Condé est élu sur la base de cette constitution. Toutes ces institutions tirent leur légitimité de cette constitution.
On dit qu’il est malin en refusant de mettre en place la haute cour de justice car si elle existait, on allait le juger.
Il a parjuré, il n’a ni légitimité, ni légalité de diriger ce pays. Au peuple de l’enlever maintenant. Ce n’est pas de la parole, passons aux actes.
On se demande si c’est un guinéen qui nous dirige car il n’a pas d’amour pour le peuple.
C’est maintenant. Il ne faut pas qu’on se laisse faire. Quelque soit le sacrifice, nous sommes prêts pour libérer ce pays. Pour que règne le partage, l’amour, la quiétude sociale.
Luttons pour une vraie démocratie.
Arrêtons cette machine.
Nous combattons L’illégalité.
Le 26 décembre nous allons marcher et montrer au monde que le projet de Monsieur Alpha Condé ne passera. Qu’il partira forcément après son mandat.
Après ça, nous changerons de stratégies pour le faire partir.
On m’a attaqué à plusieurs reprises physiquement. Ce n’est pas ma personne qui compte. Même si je suis mort, je sais que vous continuerez.
Il n’y aura pas d’élections tant que les conseillers de quartiers et districts et régionaux ne sont pas installés.
Il n’y aura pas d’élections avec ce fichier.
Soyez mobilisés pour mener ce combat pour exiger le respect des lois et l’organisation des élections libres et transparentes sans Monsieur Salifou Kebé, avec des conseillers de quartiers installés.
On ne va plus competir avec Monsieur Alpha Condé quelque soit le prix.
Je vous remercie.»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite