Exactions des forces de défense : le ministère de la sécurité demande les éléments de preuves aux victimes.

Des vidéos montrant des forces de défense et de sécurité se livrant à des exactions lors de manifestations ou pendant les périodes l’accalmie sont devenus monnaie courante ne Guinée. La dernière filmée hier montre une femme utilisée comme bouclier par des policiers contre des jets de pierres.

Après une circulaire adressée par la Direction Générale de la Police Nationale à tout le personnel de la Police Nationale le 15 janvier 2020, et des témoignages et éléments d’informations concordants, « le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile met une nouvelle fois en garde ceux de ses agents qui se livreraient à des exactions contre des civils ».

Le message transmis par la cellule de communication du gouvernement déclare qu’il est inacceptable de laisser souffrir des innocents à cause d’opérations de maintien d’ordre. << Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile présente ses excuses à toute personne ayant eu à subir une de ces outrances et invite les victimes à saisir la Direction Générale de la Police Nationale avec tous les éléments permettant de confondre les agents malveillants dit le message malgré toutes les vidéos divulguées.

Ils assurent que le rétablissement de l’ordre public doit se faire de manière proportionnelle et avec discernement. << tout agent contrevenant à cette déontologie sera recherché et sanctionné. D’ores et déjà, la Direction générale de la Police Nationale a convoqué, ce matin du 30 janvier 2020, tous les commandants d’unités pour une réunion de mise au point. Des investigations sont immédiatement lancées, notamment pour les cas récemment enregistrés, afin d’en retrouver les auteurs conclus le message qui nous est parvenu.

Elisabeth Zézé Guilavogui