Labé/éducation : le protocole d’accord entre enseignants et fondateurs du privé n’a pas été signé. dixit président des fondateurs.

Une nouvelle grève des enseignants des établissements privés de Labé pointe à l’horizon. Selon nos informations, tout serait parti du non payement des salaires en lieu et places des trois (3) mois de ‘Covid-19’ aux instituteurs comme stipule leur accord, alors que la date butoir est arrivée en échéance depuis le 05 juillet dernier. Rencontré ce mardi 07 juillet, le président des fondateurs des écoles privées de Labé, nous confie que la raison est due à la non-signature de l’accord.

« Le protocole d’accord n’est pas été signé, ni par nous ni par les autorités. Il ne faut pas que les enseignants se précipitent, il faut qu’ils se patientent, une fois que le protocole est signe, le bureau exécutif des fondateurs des écoles privées convoquera une assemblée des fondateurs pour savoir sur quel pied danser. Donc ils n’ont qu’à se patienter puisque vous savez que toutes les écoles n’ont pas les mêmes moins, mais nous allons respecter le protocole d’accord » affirme Yamoussa Soumah.

Face à ce refus de leur rétablir dans leur droit, les enseignants comptent déclencher une nouvelle grève les jours avenir. Interrogé sur cette situation, le président des fondateurs lance un appel à l’endroit des enseignants.

« la grève a été suspendue, le syndicat national (sepgui) a suspendu la grève au niveau de Conakry. Nous allons respecter l’accord, donc il faut se patienter. Et de comprendre la réalité des écoles, qui ont été sérieusement affectées, par la maladie, les manifestations » demande-t-il.

Affaire à suivre..

Amadou Diari Diallo, pour flashguinée.com

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies