Info d'ici et d'ailleurs

Grève du SLECG : des élèves et étudiants décident de bouder les salles de classe.

La grève générale et illimitée déclenchée par le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) risque de prendre une tournure embarrassante pour le gouvernement guinéen. Pour cause, des élèves et étudiants réunis au sein de l’union scolaire et estudiantine de Guinée (USEG) décident de à leur tour de déclencher une grève à partir du lundi 27 janvier.

L’USEG a d’ailleurs déposé à cet effet un préavis auprès des trois départements ministériels concernés par l’éducation en république de Guinée. Dans ce préavis, l’USEG demande le retour des enseignants dans les salles de classe au niveau du pré-universitaire, le rehaussement des bourses des étudiants à 500 mille francs guinéens, d’élucidation des affaires sur les tueries des élèves et étudiants depuis 2019, la garantie de sécurité des élèves et étudiants dans nos écoles, instituts et 

universités,, a rénovation et la modernisation des écoles, instituts et universités avec des amphis dans les normes et de l’internet accessible à tous les étudiants et élèves, l’accession des meilleurs étudiants au master gratuitement, la construction et l’équipement de meilleurs labos et bibliothèques dans les universités, instituts et écoles, une meilleure politique de suivi et d’accompagnement des diplômés dans la recherche d’emploi.

L’USEG, assuré que tant que ces révélations ne son pas prises en compte sa grève va se poursuivre.

Alpha Oumar Bah