Elections à la Feguifoot : «pourquoi voter KPC ? » (Aboubacar Soumah)

C’est une ère nouvelle qui va s’ouvrir aux goulettes du petit palais des sports de Teminétaye à Kaloum. L’élection de la présidence de la fédération guinéenne football, prévue le 30 avril prochain, s’annonce déjà palpitante. Elle risque de remuer ciel et terre car elle met en duel deux adversaires jurés l’un envers l’autre à savoir: Mamadou Antonio Souaré et Kerfalla Person Camara KPC.

Le président sortant de la Feguifoot, qui vient de tout perdre à l’international, ne compte désormais que sur cette élection pour revêtir son honneur. Ce qui ne sera pas facile vu qu’il a en face de lui un Titan, certes nouveau dans le milieu, mais très engagé et déterminé pour changer la donne. Tout va se savoir au soir du 30 avril prochain.

L’on ne pourra résumer au néant le bilan du président Antonio Souaré. Sinon ce serait être ingrat puisque l’homme, pendant ces quatre (4) années passées à la tête de l’instance en charge du football guinéen, a pu mettre une base pour le sport roi en Guinée. C’est à son actif que le championnat guinéen a été relevé. Ce qui a d’ailleurs permis à nos différents clubs de se hisser à l’international.

Mais quel investissement dans les infrastructures sportives ? Aucun stade où terrain de football n’a été renouvelé durant les quatre années de sa mandature. Peut-être l’on va dire que c’est le stade Général Lansana Conté de Nongo. Les guinéens sont très mal informés à sujet. Le stade général Lansana Conté, bien qu’il soit étatique, est un investissement privé de Mamandou Antonio. Le stade lui a été baillé pour 30 ans. Donc pendant 30 bonnes années, l’Etat guinéen n’aura aucune retombée du stade Général Lansana Conté. Les recettes sont automatiquement reversées dans les caisses de SAM GBM qui est une entreprise d’Antonio Souaré, gestionnaire légale dudit stade. Donc l’investissement est privé.

Des promesses, rien que des promesses qu’il a annoncées durant les 4 bonnes années passées à la tête de la fédération guinéenne de football. Des gazons synthétiques pour les stades régionaux et quelques uns de la capitale Conakry, où sont-ils ? La rénovation et l’extension de cent (100) terrains à l’intérieur du pays, une autre promesse annoncée par Monsieur Souaré, ou en est-on avec?
Des bus pour des clubs de la ligue 1?
Des manquements et des ratés dans les quatre ans de gestion du président du Horoya AC sont énormes.
La disqualification de nos Cadets en compétition majeure.
Le projet SuperV, Ibrahima Blanco Barry et cie. Le cas Amadou Diaby avec le comité éthique de la Feguifoot. Que de gâchis.

Le championnat féminin qui est l’une des obligations de la Feguifoot, ne s’est jamais joué durant quatre ans. Cependant, la FIFA injecte énormément d’argent à travers des fédérations nationales pour la promotion du football féminin. Hélas ! Cette équipe a préféré l’humiliation de nos athlètes dans les différentes compétitions. Seule l’équipe féminine guinéenne à pu encaisser lors des dernières qualifications pour la coupe d’Afrique, avec près de neuf buts dans un match.

On aime souvent le dire: le développement du football commence par des infrastructures.

Pourquoi voter alors pour KPC?

On dit que l’alternance est le premier principe de la démocratie. Cependant la démocratie est la base de tout développement.

L’homme, Kerfalla Person Camara incarne cette valeur dans la sphère du football. Alors acceptons cette alternance afin de donner un nouveau souffle à notre sport roi. Cette chance, si elle est offerte à KPC, ce sera un avantage pour le football guinéen.

l’Homme a montré ses preuves lors de son bref séjour à la tête de la ligue guinéenne de football professionnel.
Quand il arrivait à la tête de la LGFP, les clubs recevaient une subvention pitoyable qui variait entre 35 et 50 millions de francs guinéens par saison sportive. C’est lui qui a décidé de rehausser cette modique somme, en la doublant. Il a ramené tous les matchs du championnat à Conakry pour éviter aux joueurs de jouer sur le terrain à terre bâtie.

Les différentes réformes de KPC, président de la ligue guinéenne de football professionnel, avaient révolutionné le championnat guinéen. C’est d’ailleurs cette révolution que l’on cole au bilan de l’actuel président de la fédération guinéenne de football.

KPC a démissionné de ce poste. Aujourd’hui, des gens de mauvaise foi interprètent cela autrement tout en ignorant les véritables causes. Pourquoi a-t-il démissionné?
La raison est simple. L’homme est transparent et veut une gestion transparente de la chose publique mais aussi de l’autonomie. KPC n’avait aucun pouvoir sur les arbitres du championnat alors que c’était lui le responsable de ceux-ci. Pour les différentes compétitions, c’est la fédération guinéenne de football qui désignait les arbitres. Quelle ingérence ? Et le plus souvent ces arbitres étaient en faveur du club de l’actuel président de la Feguifoot. Voilà pourquoi il a rendu le tablier.

Cette même conditions de travail est aujourd’hui dénoncée par l’actuel président de la LGFP, le Général de Division Mathurin Bangoura qui a, d’ailleurs lors de sa dernière sortie, fustigé le comportement des dirigeants de la Feguifoot pour leur refus d’octroyer des places à la LGFP afin d’aller suivre le denier CHAN auquel la Guinée a participé au Cameroun.

KPC est en train de montrer ses preuves bien avant qu’il ne soit élu président.
Les stades préfectoraux de Kindia et de Labé sont des illustrations parfaites. Avec lui, la souffrance de nos athlètes ne sera qu’un souvenir lointain. L’homme, à travers sa fondation, montre ses capacités et son engagement pour rehausser le niveau du football guinéen.

A ce stade, seuls les membres statutaires de la fédération guinéenne de football pourront sauver la Guinée et ces amoureux du cuir rond.

Voter utile c’est de voter KPC pour changer l’indice du football guinéen.

La Guinée d’abord.

Aboubacar Halimatou Soumah, journaliste sportif, Ancien chef service sport de la Radio soleil, Administrateur du site www.fatalainfos.com

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies