ECO: une monnaie qui divise les chefs d’État de la CEDEAO

L’adoption de l’ECO comme monnaie commune dans l’espace CEDEAO de heurte à des embûches. Les 15 chefs d’État restent divisés sur plusieurs points concernant l’adoption de cette monnaie.

Ce mardi 23 juin alors que ces chefs d’État étaient réunis par visioconférence, le guinéen Alpha Condé a posé des conditions pour que son pays participe à cette future zone monétaire.

« Je vous demande de prendre des initiatives pour que nous puissions avoir cette rencontre avec les 15 Chefs d’État afin de clarifier les choses. En aucun cas la Guinée ne saurait adhérer à une zone monétaire sans les 15 États de la CEDEAO. Cette position est claire », a indiqué le président guinéen.

En mai 2020, la France a voté une loi actant la fin du franc CFA. L’union économique et monétaire ouest africaine ( UEMOA) se tourne désormais vers l’ECO. Pour ce faire, les membres de l’UEMOA compte associer les autres pays ouest africaine qui ont leur propre monnaie. C’est le cas de la Guinée qui pour le moment reste intransigeante sur le inclusif de cette future monnaie.

« L’intégration sous-régionale est fondamentale pour le développement de l’Afrique de l’Ouest. Il m’a semblé que, lors du dernier sommet de l’Union africaine, la question était résolue et une déclaration proposée par le Président Alhassane Ouattara ressortait à l’esprit un Eco à 15 États, à moins que je ne me trompe. Il est extrêmement important que nous arrivions à mettre en place l’EcoNous avons été un peu surpris de la déclaration d’Abidjan et dernièrement de celle de Paris. Donc, il est extrêmement important pour clarifier les choses que le Président du Ghana demande une visioconférence entre les 15 Chefs d’État « , a indiqué le président guinéen lors de cette rencontre virtuelle.

Alpha oumar Diallo,pour flashguinee.info 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les + Lus