The news is by your side.

Dr Edouard Niankoye Lama: devant la presse ce lundi 13 mai , pour la présentation du bilan du gouvernement dans le secteur de la Santé depuis l’avènement de la 3 ème République.

0

C’est devant un parterre de journalistes que le chef du département de la Santé a présenté ce lundi13 mai , le bilan 2011 -2018, de son département.
Le Dr Edouard Niankoye Lama a dans cette optique jeté un regard sur l’état des lieux avant 2011 , passer en revue les résultats obtenus de 2011 à 2018 et dégager les perspectives 2019 -2020 pour de meilleurs résultats.

En faisant l’état des lieux, le Ministre d’Etat, Ministre de la Santé a reconnu que des efforts avaient été fournis avant 2011, rnais qu’en dépit de ces efforts , la situation sanitaire restait caractérisée par une prévalence élevée des problèmes de santé.Il a donné les chiffres en termes de prévalence, je cite :

Le taux de mortalité maternelle était à 980 pour 100 mille Naissances Vivantes , le taux de mortalité infantile à 98 pour mille , la prévalence du VIH à 1, 5% , la prévalence du paludisme 44% et le risque d’infection à la tuberculose 1,5%. Il a annoncé qu’avec l’avènement de la troisième République sous la mandature du professeur Alpha Condé, le Ministère de la Santé a élaboré une politique nationale de santé et un plan national de développement sanitaire qui ont permis de mettre en place ‘un certain nombre de programmes prioritaires concourant à inverser la tendance en terme de :
– Lutte contre la maladie, la mortalité maternelle et infantile,
-Le renforcement des capacités en ressources humaines
-L’ amélioration de la disponibilité et de l’utilisation des produits pharmaceutiques,
-L’amélioration de la qualité des services et de l’offre de soins;
-La promotion de la santé et de l’hygiène publique et
– L’amélioration de la gouvernance.

Ces axes stratégiques dit -il ont permis d’enregistrer des avancées significatives dans le domaine du renforcement de la suveillance et de la gestion des situations d’urgences , la promotion de la santé de la mère et de l’enfant, le développement des ressources humaines , le financement du secteur, l’amélioration des infrastructures et équipements, et le développement du système d’information sanitaire.

En terme d’acquis , il a énuméré la création en 2016 de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, suite à la survenue de la MVE , la construction de 38 centres de traitement épidémiologique (CTEPI) pour la préparation aux situations d’yrgences, la mise en place de 8 équipes régionales et 38 équipes préfectorales d’alerte contre les épidémies et leur dotation en moyens d’investigation et d’intervention rapide.
En matière de promotion de la Santé de la mère et de l’enfant, il a dit que des efforts ont été consentis par le gouvernement en matière d’achat et de distribution des kits d’accouchement et de césarienne pour accompagner la gratuité des soins obstétricaux, néo nataux d’urgence dans les hôpitaux publics et centres de santé du pays.
Il a aussi fait mention du recrutement de 4200 nouveaux agents de Santé à la fonction publique faisant passer les effectifs de 8823 à 12.377 pour améliorer l’accessibilité aux soins de qualité en de nombreux endroits du pays.
Par rapport au budget, le secteur a connu une progression importante passant de 81 milliards, sout 2,27% en 2011 à 1325 milliards en 2018, soit 7,41%.
Au plan des infrastructures et équipements, 223 centres de santé ont été rénovés, 6 centres de santé améliorés ont été réalisés, 7 hôpitaux préfectoraux, un centre national d’hémodialyse, et les hôpitaux nationaux de Kipé et de Donka en cours d’achèvement.
Sur le plan de la logistique, 402 véhicules 4 × 4 , 81 ambulances , 18 camions d’approvisionnement et 1105 motos pour les stratégies avancées sont mis à disposition par le gouvernement pour renforcer les capacités d’ intervention des structures de Santé.
1340 réfrigérateurs sont en cours d’installation pour améliorer la stratégie nationale de vaccination.
Dans le domaine de la recherche et du système d’information, le DHS2 a été déployé dans les 33 préfectures du pays et les Communes de Conakry pour améliorer la collecte, le traitement et la remontée rapide des informations sanitaires pour des prises de décisions à temps réels. Le centre de recherche de Mafèrinya est rénové et équipé.

En dépit de ces résultats, le chef du département de la Santé a reconnu que le secteur reste confronté à des défis notamment:
– La faible participation des communautés dans la gestion des problèmes de Santé
– La faiblesse du mécanisme de redevabilité
– L’insuffisance de l’offre des soins en infrastructures sanitaires répondant aux normes
-L’insuffisance de personnel de Santé
-La moralisation de la profession
– Le développement du marché illicite et la prolifération des structures privées.
Pour répondre à ces préoccupations, le Ministre d’Etat , Ministre de la Santé Dr Edouard Niankoye Lama a décliné les perspectives 2019 -2020 de son département axées sur l’alignement des interventions et l’harmonisation des outils et des approches de travail, le renforcement de la collaboration entre les départements sectoriels , la participation citoyenne , le developpement de la santé communautaire , l’amélioration de l’offre des soins par la poursuite des réalisations et équipements des infrastructures sanitaires, et l’accessibilité géographique des populations à des soins de proximité.A cela s’ajoute le renforcement des ressources humaines avec accent mis sur le recrutement local, la formation basée sur les compétences et la fidélisation du personnel au poste de travail à travers des mesures incitatives , l’actualisation de la tarification et le contrôle du marché illicite des médicaments et des prestations de Soins.
Plusieurs questions ont été posées et des réponses apportées pour éclairer la lanterne des journalistes.
Hadja Fanta Sow PF Communication Ministère de la Santé

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite