Discours du Premier ministre à l’occasion de la remise du rapport du dialogue inter guinéen

DISCOURS DE Dr BERNARD GOUMOU, PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT,

A LA CEREMONIE DE REMISE DU RAPPORT DU CADRE DE DIALOGUE INCLUSIF INTER-GUINEEN

(Conakry, le 21 décembre 2022 au Palais Mohamed V) 

Excellence Monsieur le Président de la Transition, Président du CNRD, Chef de l’Etat, Chef suprême des armées,

Mesdames et Messieurs les membres du CNRD,

Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines,

Monsieur le Ministre Secrétaire général de la Présidence,

Monsieur le Ministre Directeur de Cabinet de la Présidence,

Monsieur le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation,

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

Excellence Monsieur le Représentant résident de la CEDEAO, Représentant le médiateur de la CEDEAO pour la Guinée,

Mesdames et Messieurs les membres du Corps diplomatique et consulaire,

Madame la Gouverneure de Conakry,

Mesdames les Facilitatrices,

Mesdames et Messieurs les Représentants des coalitions des partis politiques,

Mesdames et Messieurs les Représentants des faitières de la société civile,

Son Eminence Monsieur le Grand Imam de la Grande Mosquée de Conakry,

Monseigneur l’Archevêque de Conakry,

Mesdames et Messieurs, en vos rang, grade, titre et qualité, tout protocole observé,

 J’ai l’honneur de prendre ici la parole au nom de Son Excellence Monsieur le Président du CNRD, Président de la Transition, Chef de l’Etat et Chef suprême des armées pour la remise officielle du rapport issu des discussions thématiques et des plénières du Cadre de dialogue inclusif inter-guinéen, tenues du 24 novembre au 20 décembre 2022. Ce rapport constituera un guide pour le cadre de dialogue durant toute la Transition.

Toujours au nom du Chef de l’Etat je souhaite adresser mes félicitations aux acteurs principaux de ce processus :

  • Tout d’abord à l’endroit des trois Dames Facilitatrices qui ont fait montre de persuasion et de pugnacité pour m’assister dans l’organisation des rencontres avec les différents acteurs et la tenue effective de ce cadre de dialogue inclusif ;
  • Aux représentants des Institutions républicaines, du CNRD et du Gouvernement, plus particulièrement au Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation ainsi qu’à celui des Affaires étrangères et de Guinéens établis à l’étranger pour leur implication personnelle à la réussite des travaux du Cadre de dialogue ;
  • Au Médiateur de la CEDEAO pour la Guinée, Son Excellence le Président Thomas Boni YAYI, dont la sagesse et la perspicacité contribuent grandement au rapprochement des positions et l’atteinte de consensus ;
  • A tous les représentants des Forces vives ayant pris part au Cadre de dialogue dont le patriotisme, l’intelligence créatrice et l’esprit de consensus ont alimenté la réflexion durant toutes les séances ;
  • Enfin, aux personnes ressources pour leurs contributions pertinentes aux travaux et à l’endroit des observateurs internationaux qui ont relevé de leur présence toutes les séances.

Mesdames et Messieurs,

C’est une grande émotion que je ressens à l’occasion de la remise de ce rapport.

 

En effet, dès ma nomination en qualité de Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur le Président de la Transition m’a assigné comme mission première l’établissement d’un dialogue incluant tous les guinéens et d’aller chercher tous les frères et toutes les sœurs qui hésitent à y participer.

Sur ce sujet, permettez-moi Monsieur le Président de faire une confidence à la salle sur l’entretien que vous m’avez accordé, dès ma nomination ;

Le Président m’a dit, citation :

« Monsieur le Premier Ministre, Si la justice est la boussole de la Transition, l’unité nationale est la pierre angulaire de l’édifice national. Retirez la pierre angulaire et l’édifice s’effondre. Retirez l’unité nationale et la Nation s’effondre. C’est aussi simple que cela » Fin de Citation.

Après réflexion, je réalise, que si l’unité nationale se fonde sur une communauté de destin et l’acceptation générale des textes et principes qui régissent la Nation, le dialogue inclusif le renforce et reste incontournable pour faire face aux défis majeurs qui se dressent régulièrement dans la marche de notre Nation.

A l’instar de tous les pays du monde, la République de Guinée doit faire face à des défis qui affectent sa cohésion et donc son unité. Ces pays peuvent être classés en deux catégories : ceux qui trouvent en interne les forces de surpassement pour la résolution de leurs problèmes et les autres dont la cohésion est si fragilisée qu’ils doivent être assistés pour se relever.

Notre pays a fait le choix de faire face à ses problèmes par le dialogue entre ses fils et ses filles. Nous en sommes capables et nous y parviendrons.

Il nous faut démontrer aux populations guinéennes que les traditions de dialogue, de tolérance et de paix ne sont pas mortes en Guinée. Que les messages de division, de haine et de violence ne doivent plus avoir cours en Guinée.

Cette volonté d’action commune changera notre image de pays fragile et régulièrement en crise pour des raisons politiques et partisanes en pays stable et crédible, dont la prospérité est assise sur la bonne gouvernance.

La politique de la main tendue, prônée dès le 05 septembre 2021 par le CNRD, m’a été rappelée comme ligne de conduite pour parvenir à une participation de l’ensemble des Forces vives.

La mission primordiale qui m’a été confiée a connu la mobilisation de toutes les énergies pour la réalisation des préalables à l’ouverture du Cadre de dialogue, à savoir :

  • Les rencontres avec les coalitions politiques et les faitières des organisations de la société civile,
  • Et l’adoption des documents de référence du Cadre de dialogue inclusif inter-guinéen.

Je souhaite insister sur l’importance que nous avons accordé à ces préalables en raison des échecs enregistrés par les plateformes de dialogue mises en place sous les régimes précédents.

Ces échecs avaient pour principales origines : (i) le manque d’inclusivité, (ii) un dialogue peu dynamique (iii) et des recommandations peu ou pas suivies, engendrant ainsi un déficit de confiance en ces plateformes.

C’est pourquoi, j’ai personnellement approché, avec les Facilitatrices, tous les acteurs pour les assurer de la bonne foi des autorités de la Transition, les impliquer dans l’adoption des documents du processus et les intégrer dans les travaux du Cadre de dialogue.

Permettez-moi de saluer et remercier toutes les parties prenantes pour l’accueil fraternel et courtois qui m’a été réservé avec ma délégation. Les acteurs rencontrés ont manifesté dans la courtoisie leur intérêt à intégrer le cadre de dialogue.

Dans le but de conserver le caractère inclusif de notre démarche, la politique de la main tendue sera maintenue durant tout le processus afin d’y associer tous les acteurs encore hésitants à ce jour.

A compter d’aujourd’hui, notre attention sera portée sur les possibilités de mise en œuvre des recommandations du Cadre de dialogue pour une Transition apaisée et réussie.

Parmi ces recommandations, celle portant mise en place et l’opérationnalisation d’un Comité permanent de suivi-évaluation des résolutions du Cadre de dialogue inclusif et inter-guinéen s’avère primordiale et urgente pour conforter le processus et rassurer les plus sceptiques.

Excellence Monsieur le Président de la Transition,

Mesdames et Messieurs,

Je rappelle que l’objectif final du Cadre de dialogue inclusif inter-guinéen est de débattre de bonne foi du processus de formalisation des institutions afin de doter la République d’une stabilité durable au sortir de la Transition.

Il s’inscrit en droite ligne de l’article 77 de la Charte de la Transition et en respect de l’Accord entériné par le 62ème Sommet des Chefs d’Etats de la CEDEAO sur la Transition, sa durée et son chronogramme.

Le Cadre de dialogue est la démonstration que les Guinéennes et les Guinéens détiennent les capacités internes pour la résolution de leurs différends de manière apaisée, inclusive, constructive, en proposant des solutions respectueuses des lois nationales afin que seul l’intérêt de la Nation prévale.

Excellence Monsieur le Président de la Transition,

En application de vos instructions, le processus de mise en place du Cadre de dialogue inclusif inter-guinéen a été lancé. Aujourd’hui, j’ai le privilège de vous remettre solennellement les résolutions des travaux.

Mais avant, acceptez Excellence monsieur le Président que je vous exprime ma gratitude pour m’avoir fait l’honneur de me confier la conduite de ce processus de dialogue et de m’avoir accordé carte blanche pour y parvenir.

Au nom de l’ensemble des participants, je vous remercie pour la confiance placée en nous et nous vous réitérons notre engagement à poursuivre cette mission patriotique d’unification et de la construction de notre cher pays, la République de Guinée.

Que Dieu bénisse la Guinée, les Guinéennes, Guinéens.

Je vous remercie 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...