Diminution du prix de carburant : les citoyens demandent toujours plus

La décision du gouvernement guinéen de ramener le prix du litre de carburant à 9000 fg à la pompe ce mardi, est jugée inopportune par les habitants de la Capitale Conakry ce mercredi 1er avril 2020. Cette petite baisse n’aura aucun effet dans le transport en commun estiment les usagers.
Ces citoyens souhaitent que l’Etat guinéen tienne compte de la chute du baril à l’internationale pour fixer le litre au moins à 7000 fg.
Assis sur sa moto en attente de passagers, Mamadou Lamarana DIALLO trouve cette diminution tardive et souhaite une autre réduction.
« Cette mesure devrait être prise depuis, si tu vois ils ont diminué c’est parce que la circulation a été paralysée. Si le prix était à 7000 fg cela pouvait changer le prix par tronçon, mais là rien ne change. »
L’Etat guinéen a encore agi pour ses propres intérêts. La diminution de 1000 fg ne constitue en aucun cas des mesures d’accompagnement pour l’état d’urgence sanitaire décrété affirme EDOUARD LOUA. Pour lui, c’est le peuple qui va payer les frais.
Pour l’instant cette décision n’a eu aucun effet sur le transport urbain. Le tronçon varie entre 2500 et 3000 francs guinéen depuis l’annonce de l’Etat d’urgence sanitaire par le président Alpha Condé.
Elhadj Mamadou oury DIALLO pour flashguinee.info

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies