La nouvelle est à vos côtés.

Détection d’un cas de fièvre de Lassa en Guinée : communiqué du Gouvernement

Conakry, le 02 février -Les autorités sanitaires du Ministère de la santé ont été informées par la Direction Préfectorale de la Santé de Mamou de la détection d’un cas de fièvre de Lassa. Il s’agit d’un homme de 35 ans habitant la préfecture de Kissidougou et admis à l’hôpital régional de Mamou le 28/01/2019.Le résultat du test sanguin du 01/02/2019 a confirmé la présence de la Fièvre Hémorragique de Lassa.Pour le moment aucun autre cas n’a été notifié. En application du Règlement Sanitaire International (RSI), une réunion de crise a été tenue dans les locaux de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), le 02 février 2019.Cette réunion a regroupé outre les cadres du ministère de la santé, de l’élevage et de l’environnement de nombreux partenaires.A l’issue de cette réunion, il a été décidé de l’envoi d’une mission d’investigation sur le terrain pour appuyer les équipes sanitaires des préfectures de Mamou et Kissidougou dans leurs efforts de contrôle de cette maladie.Informations sur la Maladie de la fièvre de lassa et mesures de contrôlesLa fièvre de lassa est une maladie hémorragique virale transmise par les rongeurs (petites souris) à l’homme à travers les fluides corporelles (Sang, urine et selle).Elle se manifeste par les principaux signes suivants :Fièvre, douleurs thoraciques, céphalées, vomissements, diarrhées, douleurs articulaires et dans sa forme la plus grave par les saignements.Toute personne présentant ces signes particulièrement celles en provenance des préfectures de Mamou et de Kissidougou doivent se rendre dans la structure sanitaire la plus proche.Autres mesures :1- Se laver les mains régulièrement ;2- Laver à l’eau propre et au savon tous les ustensiles de cuisine et les conserver à l’abri des rongeurs ;3- Eloigner des habitations les ordures ménagères et déchets de toute nature ;4- Eviter toute manipulation ou consommation de rongeurs ;5- Eviter tout contact avec les urines et les excréments des rongeurs ; Eviter de manipuler sans protection les sécrétions organiques (sang, urine, selle etc.) de tout malade présentant une ¬fièvre avec ou sans saignement ;6- Lutter contre la présence des rongeurs dans les lieux d’habitation et tout lieu recevant du public (hôtels, restaurants, maquis, etc.).En tout état de cause, le ministère de la santé reste à la disposition de la population pour donner les informations sur l’évolution et les mesures additionnelles de contrôle de cette maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies