Des cadres malinkés morts de coronavirus :《 des accusations gratuites contre une communauté 》, dénonce Mandian Sidibé

Stigmatiser, isoler, dénigrer, humilier les membres d’une composante sociale et leur infliger des exactions ne doivent nullement constituer des armes de confiscation du pouvoir en Guinée.

Des vidéos tournées par des Malinkés  » Il faut avoir le courage de ses opinions et affirmations  » inondent actuellement les réseaux sociaux pour reprocher à Sakoba Kéita d’avoir recruté trop de médecins Peulhs pour la riposte contre le coronavirus en Guinée et accuser lesdits médecins Peulhs d’être à l’origine des cadres Malinkés morts de Covid-19. Je suis Malinké.

Mais, j’invite mes frères et soeurs Malinkés à pondérer leurs propos. Je n’ai nullement la prétention de m’ériger en avocat des médecins Peulhs recrutés par l’ANSS , qui l’ont été d’ailleurs sur la base d’un appel d’offres et de leurs compétences mais, la vérité se situe bien ailleurs que dans les accusations gratuites de mes frères et soeurs Malinkés. Certains communicants de la Mouvance vont jusqu’à traiter les médecins Peulhs recrutés par l’ANSS d’étrangers.

C’est trop injurieux. La vérité est que la Guinée n’avait pas de stock de médicaments utilisés pour la prise en charge des malades au moment de la déclaration de la maladie dans notre pays.

C’est l’OOAS qui avait alors gracieusement offert des médicaments à la Guinée.

Lorsque les médicaments offerts à la Guinée par l’OOAS tendaient à finir, c’est la Chine qui a pris le relais via un autre don de médicaments (empoisonnés ou mélangés à des vacvins?) à notre pays. Je l’ai bien précisé dans une publication antérieure que le ministre Sékou Kourouma était tombé en syncope lorsqu’on lui avait administré un nouveau traitement.

Plus de deux cents patients ont présenté des effets secondaires depuis que les produits chinois ont commencé à être administrés après l’épuisement du lot de médicaments offerts par l’OOAS, provenant de l’Inde, dont la qualité était jugée inférieure par les professionnels de la santé. Sakoba Kéita est, lui-même, tombé malade. Il est actuellement dans un état plus ou moins critique. Allons-nous encore accuser les Médecins Peulhs?

Sortons du ridicule et faisons face aux ennemis communs que sont Alpha Condé et le coronavirus qu’il a volontairement propagé en Guinée, consécutivement à son entêtement suicidaire d’organiser le double scrutin du 22 mars 2020.

Nous ne pourrions pas construire une nation forte et prospère sans l’union sacrée de tous les fils de la Guinée.

Wassalam.

Mandian SIDIBE Journaliste exilé

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies