Déguerpissement : le ministre Bouréma Condé confie une mission aux maires de Conakry

L’opération de déguerpissement en cours dans la capitale guinéenne, va s’inscrit dans la durée. Elle n’aura pas comme d’autres, une vie éphémère. Ce que pense en tout cas le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation.

Bouréma Condé qui était en réunion de travail ce lundi avec les maires des cinq communes de Conakry et plusieurs de ses homologues du gouvernement, indique que cet énième déguerpissement ne sera pas un ‘‘feu de paille’’ comme le présagent plusieurs observateurs.

« Je demande à Monsieur le Gouverneur, à Messieurs et Mesdames les Maires, de mettre les jeunes brigadiers de la Garde communale au travail. Ils le font déjà. Chaque centimètre carré dégagé doit avoir un garde communal comme un piquet pour surveiller.  Il faut que je rassure que cette mission, comme certains esprits malveillants la taxent déjà de feu de paille, il n’y a pas de doute, il faut que l’on se mette en évidence. Feu de paille, il n’y en aura pas dans cette opération. Ça sera un feu de bois, et du bois massif qui va brûler lentement », a-t-il lancé.

Poursuivant son intervention, le ministre Condé explique que tous les citoyens qui ont des documents en bonne et due forme seront à l’abri de cette opération de casse.

« Quand vous jouissez de la normalité de votre propriété domaniale entre autres, vous avez votre acte de cession, vous avez également votre titre foncier, vous n’avez pas de problème. Mais alors, il ne s’agit pas d’acte de cession tricoté entre vous dans le quartier avec le chef de quartier. Ça ne tient pas la route. L’acte de cession où est écrit ‘‘cédant Etat guinéen’’, vous êtes à l’abri. Vous avez votre titre foncier, vous êtes également à l’abri. A l’abri, ça veut dire quoi ? L’Etat peut avoir besoin, même si tous ces papiers sont avec vous. Mais si vous devez être déplacés, les normes sont là et l’Etat guinéen reste dans cette dynamique », a-t-il précisé.

 

Fatoumata Diaraye Bah