Dansa Kourouma sur la démission d’Abdoulaye Yero : 《 Ce n’est pas étonnant qu’un poulain d’Alpha Condé, ait une telle stratégie》

Après  la démission d’Abdoulaye Yero Baldé à la tête du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, les commentaires se diversifient à travers le pays.

Le président du CNSOC-G  Dansa Kourouma pense que cette démission est purement politique. 

《C’est un coup dur, parce qu’il intervient  à 72 h des élections, c’est une démission politique. Mais ce qui semble être curieux d’observer, il dit qu’il garde son engagement au sein du parti, sa fonction de ministre et les décisions politiques d’Alpha Condé et son militantisme, sa responsabilité au sein du parti, mais entre les deux qu’est-ce qui doit impacter sur le processus actuel ? Je crois que cette remarque doit être importante. Se libérer de ses charges gouvernementales et continuer à militer dans le parti, et il sait  bel et bien que tout ce qui est entrain de se  faire,  est mis en place par le parti au pouvoir. Tout cela doit interpeller la curiosité de tout intellectuel», a fait remarquer Dr Dansa Kourouma
Dans ses analyses , le président de la coalition nationale de la société civile guinéenne , a évoqué quatre raisons  pouvant justifier la décision du  ministre de l’enseignement Supérieur et de la recherche scientifique.
《La remièrement, je pense que c’est une démission qui porte un coup dur au régime, surtout au président Alpha Condé, vu ses liens avec Yero. Deuxièmement, c’est une démission tardive, parce que quasiment c’est à quelques mois de la fin du mandant du Professeur Alpha Condé. Et Yero a été dans le système du début à la fin, donc il est comptable aussi du système.
S’il a démissionné parce que la gouvernance a échoué, c’est faux, parce qu’il est comptable. S’il a démissionné parce que les dernières évolutions de la situation sociopolitiques ne le met pas dans un confort intellectuel pour continuer son travail, ça, ça peut se justifier.
La quatrième raison, ça peut être une démission tactique. Il ne faut pas occulter que la démission de Yero puisse ressembler à celle qu’on a connue dans certain pays. Comme la démission de Macron qui est devenu après candidat aux élections présidentielles. Ça peut être une démission tactique.
Ce n’est pas étonnant qu’un poulain d’Alpha Condé, ait une telle stratégie, par ce que j’ai toujours fait comprendre les guinéens,  qu’il y a une différence entre adopter une nouvelle constitution et se présenter  aux élections.
Il peut avoir des changements de dernière minute.
Ne nous focalisons pas sur la subjectivité》, a-t-il dit, avant  de rappeler que cette  démission survient à une période cruciale tant pour le pays que pour le Chef de l’Etat lui-même.
Said gaya