Damaro Camara : « il n’y aura peut-être pas d’élections à Lelouma,Tougué, Labé mais ailleurs le peuple ira voter. « 

 Au cours de son passage, ce jeudi, 16 janvier, dans l’émission ‘’Les Grandes Gueules’’ de la radio Espace l’honorable Damaro Camara s’est exprimé sur la publication du décret du mercredi 15 janvier sur la RTG, fixant les dates d’ouverture et de fermeture de la campagne électorale. 

 

Amadou Damaro Camara a dit regretter l’absence aux prochaines législatives des poids lourds de l’opposition guinéenne dont l’UFDG et l’UFR. Tout en martelant que cela n’empêche pas, précise-t-il, le RPG et les autres partis politiques d’opposition d’aller à ces élections, prévues le 16 février prochain.

« … Nous regrettons que ce que vous appelez grosses pointures (UFDG, UFR, PEDNBLndlr) ne soient pas de la partie. Je dois avouer que très sincèrement, on aimerait avoir des élections inclusives… S’ils ont décidé de se retirer déjà de tout le processus dès le début, ça, c’est regrettable. Donc, on n’est pas surpris qu’ils ne puissent pas aller aux élections. Mais est ce que parce qu’ils ne veulent pas aller aux élections, la Guinée doit s’abstenir d’avoir des élections ? Ça, je ne crois pas. Mais est ce que parce qu’ils ne veulent pas aller aux élections, la Guinée doit s’abstenir d’avoir des élections ?

Puisque, l’honorable Damaro, les élections, c’est démocratique et constitutionnel. « On est libre d’y aller ou de ne pas y aller. Dire que nous, nous n’allons pas et qu’il n’y aura pas d’élections, peut-être à Lélouma, Tougué, à Labé, mais ailleurs le peuple de Guinée ira au vote le 16 février », a-t-il martelé.

Le président du groupe parlementaire de la mouvance présidentielle d’insister : « S’ils ne veulent pas aller aux élections, nous le regrettons, mais nous, nous irons aux élections », a-t-il conclu sur ce sujet.

Aissatou Barry pour flashguinee.info