La nouvelle est à vos côtés.

Culture: le tourisme au coeur d’un débat entre autorités et acteurs du secteur

PUBLICITÉ

Partager

La structure Guinean Young Professionals Club (GYPC) a organisé ce mercredi 27 février 2019, sa troisièmement conférence annuelle dans un réceptif hôtelier de la place. Cette conférence portant sur le secteur du tourisme en Guinée a été animée par plusieurs cadres du pays, dont le ministre en charge du tourisme.

Organisé au tour du thème « le tourisme en Guinée: un levier de développement inexploité », cet espace d’échanges à réuni plusieurs membres du gouvernement, des ministres et premiers ministres, des investisseurs étrangers, des chefs d’entreprises, ainsi que plusieurs acteurs de la vie socio-culturelle.

Les participants ont eu à s’exprimer sur le sujet, grâce à l’animation de deux tables rondes avec les ministres en charge du tourisme et des travaux publics, ainsi que d’autre spécialistes du domaine.

Les échanges ont été principalement axés sur les thèmes « le secteur touristique en Afrique et en Guinée: Défis et enjeux » et  » les opportunités et stratégies ».

Après une présentation peu brillante du secteur, fait par des acteurs de ce domaine, qui a sur son chemin d’énormes défis, le ministre du tourisme, Thierno Ousmane Diallo, a quant à lui affiché une image positif du secteur.

Il a aussi reconnu des difficultés liées au secteurs. Selon le ministre « le secteur du tourisme a des problèmes partout dans le monde, heureusement que chez nous c’est calme, parce qu’il n’y a pas encore de problèmes de terroriste et nous avons des infrastructures… ce qui nous reste à faire en tant que ministère, c’est de jouer le rôle régalien de l’État (assuré la formation, les textes législatifs, faire une nationale du tourisme, accompagné les partenaires financiers) ».

Thierno Ousmane Diallo a par ailleurs justifié le manque d’affluence des touristes par la présence du Ebola en 2014, « avant la période d’Ebola, il y avait entre 110 milles à 120 milles touristes par an, mais quand Ebola est venue nous sommes tombés à zéro, parce que personne ne venait. Et en 2016, c’est une date repère, parce qu’il y avait un relèvement 60 mille touristes et l’année 2018 nous avons terminé vers la centaine » a-t-il indiqué.

Pour améliorer la visibilité sur le plan international, le ministre a suggéré que « les sites touristiques soient exposés à la place du marché, pour leur réhabilitation et leur protection ». Il appelle ainsi les investisseurs à venir décrocher des contrats avec l’État, puisqu’il est prêt  » à les mettre à la disposition de ceux qui ont la capacité financière de les exploiter et l’État se contentera seulement des taxes et impôts » a-t-il souligné.

Cette cérémonie a surtout été marquée par l’exposition de plusieurs produits artisanaux made in Guinea, dans des stands.

Guinee360

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

La Rédaction Vous Propose Également:

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies