Corruption au Syli National : l’inquiétude règne à la commission d’éthique de la Feguifoot

Lors d’une conférence de presse la commission d’éthique de la fédération Guinéenne de Football  a attiré l’attention sur la manière dont se gère le dossier de corruption qui l’oppose à  Amadou Diaby ancien vice-président le Fédération et Paul Put ancien entraineur au tribunal arbitral du sport (TAS).

« Les preuves principales à savoir une conversion téléphonique attestant le pacte de corruption entre Amadou Diaby et les agents de Paul Put et les relevés bancaires de Paul Put  montrant exactement les montants évoqués dans la conversation téléphonique n’ont pas été envoyées. »  S’est inquiété Amadou Tham Camara président de la commission d’éthique qui s’inquiète également de la tournure des choses faute de preuves et qui pourrais conduire à l’acquittement d’Amadou Diaby

« On a remis toutes les preuves qui accablent M. Diaby à la Feguifoot. Mais les preuves n’ont pas été transmises au TAS. Et si les preuves manquent, il (Amadou Diaby) sera disculpé pour manque de preuve. Mais qui a refusé d’envoyer les preuves ? C’est là, la question qu’il faut se poser maintenant ou bien qui a empêché qui d’envoyer les preuves ? En tout cas, pour qu’il y ait de l’infraction de corruption, il faut au moins être à deux pour la commettre : Le corrupteur et le corrompu. Si le corrompu est blanchi parce que les preuves ne sont pas envoyées,  le corrupteur qu’est Paul Put sera aussi acquitté », prévient Tham.

Toutefois, c’est un dossier à suivre de prêt puisque cette affaire a une forte probabilité de causer plus de precipice au sein de la federation guinéenne de football.

Abdoulaye Bah pour Flashguinee