Coronavirus en Guinée :vers l’interdiction de la prière collective dans les mosquées ?

Suite à la confirmation du 1er cas de COVID19 sur le territoire guinéen,  les autorités ont interdit les rassemblements de plus de 100 personnes. Le ministère de la santé par la voix du directeur de l’agence nationale de la sécurité sanitaire,  Dr Sakoba Keita demande aux chefs religieux de faire respecter les mesures préventives dans les lieux de culte sur toute l’étendue du territoire national.
« Nous voulons que  les 12.500 mosquées du pays puissent mettre en place des dispositifs de lavage de mains. Puisque c’est la période de l’harmattan  et des grandes chaleurs qui prend fin, la grippe saisonnière est déjà là », a souhaité le directeur de l’Agence nationale de sécurité sanitaire
Pour Dr Sakoba Keita,  si nous prenons des mesures, on pourra limiter la propagation du Coronavirus. « Dans les mosquées, il y a parfois des gens enrhumés qui toussent dans la figure des gens. Je voudrais que les imams fassent attention. Tout fidèle qui est enrhumé doit éviter de venir à la prière collective ».
Selon le patron  de l’agence nationale de la sécurité sanitaire en Guinée,  le cas de Coronavirus à Nice en France a commencé dans une église.C’est un type qui était malade qui a touché et a contaminé 12 personnes dans la même journée. Et de personne en personne, argumente-t-il: « Nice est aujourd’hui l’un des foyers les plus actifs en France. Donc il faut que les religieux acceptent de ne pas être moteurs d’infection de d’autres fidèles »
Said Gaya pour Flashguinee 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies