Info d'ici et d'ailleurs

Condamné à deux mois de prison au Burkina Faso, Kémi Seba dit assumer chaque mot, de ce qu’il a pu dire !

L’activiste engagé pour la liberté de l’Afrique le franco-béninois ‘’Kemi Seba’’,  a été condamné à une peine de deux (2) mois d’emprisonnement avec sursis et d’une somme de 200 000 francs CFA d’amende pour outrage au chef de l’État burkinabè qu’il avait traité de « passoire politique »  ainsi qu’aux présidents du Niger, de la Côte d’Ivoire et de la France.

Cependant, il avait également traité le président Macron de « petit président » au cours d’une conférence publique devant les étudiants. Après sa libération, il s’est exprimé devant les medias et a affirmé qu’il assume chaque mot de ce qu’il a dit.

Ainsi, le président de l’ONG Urgences panafricanistes déclare que la condamnation n’arrêtera pas son combat même s’il encore de retourner derrière les barreaux.