Conakry : voici une capitale où la mendicité règne en maître absolu par endroits

La mendicité continue à se répandre dans la capitale guinéenne. Le constat révèle que même des personnes au physique normal, s’y adonnent. Dans les endroits de grande fréquentation, les mendiants sont un peu partout. Aucun passant n’échappe à leurs mots de quémande. Parfois ils vont jusqu’à même tirer certaines personnes par les habits. Une manière de montrer à ces dernières qu’ils ont fortement besoin de leur gentillesse.

Cette réalité est quotidienne à Madina. Dans ce quartier de Conakry, qui abrite le plus grand marché de la Guinée, les mendiants sont présents aussi bien aux abords des routes que sur les passerelles. Parmi eux, certains sont véritablement à mobilité réduite. Par contre, d’autres n’ont aucun handicap physique.

Sur le pont « Avaria », toujours dans Madina, la plupart des mendiants sont munis des hauts-parleurs résonnant en boucle des mots de quémande en deux langue du pays (Soussou, Poular). Sur le même pont, la route qui mène à la terrasse de Dixinn abrite une autre catégorie de mendiants. Il s’agit des enfants albinos sans aucun défaut physique. Ces derniers n’attendent pas que les passants décident volontairement de leur être gentils. Ils se précipitent plutôt sur leur chemin pour leur tendre la main. Mais le résultat est souvent le contraire de ce qui est espéré.

L’autre lieu où il y une forte présence des mendiants, c’est la route qu’il y a entre l’hôpital national « Donka » et la grande mosquée « Fayçal ». De ce côté également, la mendicité règne en maître absolu.

Oury Maci Bah pour Flashguinee.info
Tél : 628533966

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...