Conakry: deux journalistes ont subi la colère des forces de sécurité en marge de la marche du FNDC

il y a 4 semaines

La marche du front national pour la défense de la constitution ce jeudi 14 novembre 2019, a été amère pour certains hommes de médias à Conakry. Deux journalistes ont subi la colère des forces de sécurité, a appris Globalguinee.info.

En marge des échaufourées qui ont éclaté dans l’après-midi entre manifestants et forces de l’ordre lors de la marche du FNDC, avant le rond-point de Gbéssia, pour barrer le passage aux leaders du front ainsi que leurs sympathisants, une jeune journaliste a été victime de l’abus du Gaz de combat qu’elle a malheureusement inhalé.

La jeune journaliste, Mamadou Djiwo Bah, qui travaille pour le site loupeguinee.com, est tombée en syncope avant d’être transportée d’urgence dans une clinique de Bambéto. Elle a déjà repris conscience suite à l’intervention des médecins.

Le second journaliste, est du site d’information mosaiqueguinee.com. Alhassane Fofana qui était à bord d’un des véhicules de commandement de l’opposant Sidya Touré, dans le cadre d’une couverture médiatique, a été victime d’une bastonnade de la part des forces de sécurité.

Il a été tabassé au moment où du Gaz lacrymogène a été lancé sur la foule. Une situation qui a créé de la débandade totale aux alentours du Pond de Gbessia Kondeboungni.

Étant dans le sauve qui peut, Alhassane Fofana a été entouré par certains agents des forces de l’ordre qui l’on violemment molesté. Le sort infligé à notre confrère était inhumain.

A suivre…

La Rédaction

Lire l'article original sur globalguinee
Flashguinee.info n'est pas responsable du contenu de sites externes