La réaction de Oumou Kadé Soumah face à la décision du tribunal de Mafanco dans l’affaire « NGP » (Communiqué)

C’est par voie de presse que nous avons été informés de l’existence d’une ordonnance de référé du 18 février 2021 signée par le chef de greffe du Tribunal de Première Instance de Mafanco nous interdissant l’usage du logo NGP qui serait une propriété privée . Pourtant ceux à qui nous sommes opposés allèguent qu’il est le logo de leur formation. Cette ordonnance n’a rien de sérieux et ressemble à bien des égards à une décision commanditée par ceux qui entretiennent l’imposteur qui dit avoir la NGP comme propriété privée, qui tiennent le pays en coupe reglée .

Le 24 et 31 décembre 2020, nous étions opposés au TPI de Mafanco à ceux qui jubilent à travers cette ordonnance dont nous doutons de l’authenticité. Comment comprendre qu’il n’y a jamais eu de confrontations de preuves entre les deux parties , qu’aucun procès n’a eu lieu et que notre avocat et nous soyons informés d’une décision de justice par une ordonnance ? Les auditions des 24 et 31 décembre avaient été reportées . Nous sommes tellement surpris par la vacuité de l’ordonnace que nous doutons de son authenticité. Les magistrats guinéens sont suffisamment responsables pour s’autoriser de telles négligences qui rabaissent leurs fonctions.

Nous déclarons notre ferme volonté à interjeter appel de cette décision si son authenticité venait à être établie .

Oumou Kadé Soumah,
La Présidente de la NGP.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies