Colonel Aliou Diakité, porte-parole des forces armées : « Pourquoi l’armée recrute… »

CONAKRY- Pourquoi un nouveau recrutement va être organisé pour le compte des forces armées guinéennes ? Alors que le sujet suscite déjà assez de commentaires, le porte-parole des armées s’est confié à notre rédaction pour éclairer la lanterne de l’opinion. Le Colonel Aliou Diakité a accepté de répondre à nos questions en toute exclusivité…

AFRICAGUINEE.COM : L’armée guinéenne entend rehausser le niveau de ses effectifs cette année. Dites-nous quel est l’objectif de cette opération ? 

COLONEL ALIOU DIAKITE :Merci de m’avoir donné la parole pour répondre à certaines questions qui préoccupent depuis l’annonce faite par monsieur le ministre d’Etat chargé des affaires présidentielles et ministre de la défense nationale. Annonce relative à un prochain recrutement au sein des forces armées guinéennes. Comme vous le savez, nous sommes dans le processus de la réforme des forces armées.  Dans le souci du respect de celle-ci afin qu’elle réponde aux exigences du moment, après avoir mis 4 200 militaires à la retraite en 2012, en tenant compte aussi de la Loi de la programmation militaire 2015-2020, il est prévu de procéder à un nouveau recrutement. C’est dans ce souci que sur instruction de monsieur le Président de la République, chef des Armées, le ministre d’Etat chargé des affaires présidentielles et ministre de la défense nationale a fait un communiqué pour s’adresser aux jeunes désireux de servir sous le drapeau. C’est dans le cadre du renforcement des effectifs des forces armées guinéennes ainsi que la modernisation de cette armée pour pouvoir répondre aux objectifs de la réforme au sein du ministère de la Défense. 

Quels sont les corps concernés par ce recrutement ? 

Il n’y a pas spécifiquement de corps concernés, mais il y a des unités concernées, parmi lesquelles, il y a le génie militaire, les unités de production agroindustrielle. Ce recrutement vise spécifiquement ces unités qui pourront être au service de la Nation. Puisque l’un des objectifs de la réforme, c’est de participer activement au développement économique du pays. Pour ça, le génie militaire est un acteur essentiel dans le cadre du développement, tout comme les unités de production agroindustrielle. Donc c’est dans ce cadre là que le ministère de la défense procèdera à ce recrutement pour étoffer le génie militaire en cadres spécialisés et au niveau des unités de production des ingénieurs surtout. 

Quand est-ce ces opérations  pourraient débuter ?

Pour le moment il faut se fier au communiqué de monsieur le ministre d’Etat chargé des affaires présidentielles et ministre de la défense nationale. Un autre communiqué passera pour définir les modalités de recrutement et à quelle période. Parce que ce recrutement est national. Il ne se fait  pas en catimini. C’est pourquoi monsieur le ministre d’Etat chargé des affaires présidentielles et ministre de la défense nationale  a fait passer ce communiqué. L’armée c’est le creuset de l’unité nationale. Il ne faudrait pas qu’on recrute une partie et qu’on laisse d’autres. C’est pour tous les guinéens et pour toutes les contrées. C’est pourquoi le communiqué a été diffusé et que les gens aient le temps de se préparer pour pouvoir répondre au jour J quand les opérations de recrutement seront lancées. 

Peut-on savoir le nombre sollicité ? 

Le prochain communiqué le définira également. Mais tout dépendra des objectifs politiques visés. Ce recrutement est non seulement lié à la nécessité d’étoffer les effectifs mais également à la possibilité économique. Donc, sur instruction de l’autorité, ils définiront clairement combien seront recrutés dans ce cadre-là. 

Quel est l’effectif actuel de l’armée guinéenne ? 

Confidentialité de nos opérations, secret défense. 

Est-ce que vos services ont fixé des critères pour y participer ? 

Il faudrait que les gens comprennent que l’armée n’est pas un lieu où on cherche de l’emploi. C’est plutôt un endroit où on développe son emploi. Etre militaire n’est pas une profession, c’est une fonction. On vient avec ses compétences. Le statut définit clairement le cadre de recrutement. 

Pour ce recrutement, il faut d’abord qu’on soit guinéen de nationalité, qu’on ait entre 18 et 22 ans au maximum, être apte physiquement, savoir lire et écrire, jouir de ses droits civiques, avoir une moralité non douteuse. La gendarmerie procédera à des enquêtes de moralité parce qu’il ne faudrait pas qu’on prenne des gens qui puissent venir ternir l’image de l’institution. Ce sont des critères qui vont entrer en ligne de compte pour pouvoir procéder au recrutement. L’objectif visé c’est la professionnalisation de l’armée pour qu’elle soit participative au développement socioéconomique de la Guinée. 

Le dernier recrutement au sein de l’armée date de quand ? 

La dernière promotion recrutée que nous avons formée date de 2009. 

Il y a eu des gens qui ont été recrutés à cette date qui continuent de revendiquer leur intégration dans l’armée. Il s’agit en l’occurrence des recrues qui ont été formées au camp de Kaléa pendant la transition. Quelle va être leur sort ? 

Je ne pourrai répondre à cette question. Mais aucune recrue de 2009 n’a été abandonnée. Le Président de la république avait dit, et dispatché tous ces gens là. Certains ont été envoyés au corps des conservateurs de la nature, d’autres à la protection civile, au génie militaire et au niveau de l’armée, certains au niveau de la police. 

africaguinee.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Partages
Partagez3
Tweetez
+1