21.9 C
Conakry
mardi, janvier 25, 2022

Ces graves révélations de Mory Condé sur l’ancienne CENI: ” L’Etat déboursait 650 millions par mois pour …”

A LA UNECes graves révélations de Mory Condé sur l'ancienne CENI: " L'Etat déboursait 650 millions par mois pour ..."

C’est une grave révélation que vient de faire Mory Condé sur l’ancien organe de gestion des élections en Guinée.

Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation qui s’exprimait ce lundi 10 janvier devant les leaders politiques du pays à Conakry, a laissé entendre que l’ancienne commission électorale nationale indépendante (CENI) coûtait au moins 650 millions de francs guinéens par mois à l’État et ce, uniquement pour son local.

«lorsque je prends l’ancienne CENI qui est en place, ma dernière discussion avec elle, l’Etat doit encore débourser 52 milliards de francs guinéens pour faire face à des dépenses de fonctionnement de cette ancienne CENI. Vous remarquerez que le bâtiment qui abrite cette ancienne CENI avant le 5 septembre dernier était à 65 mille Euros soit 650 millions de francs guinéens par mois. Lorsque j’ai eu le mandat par le président du CNRD de recevoir les institutions républicaines et les secrétaires généraux des départements ministériels au lendemain du 5 septembre, j’ai reçu le secrétaire général de la CENI et son DAF. C’est là où je me suis rendu compte que l’Etat guinéen déboursait chaque mois 650 millions de francs guinéens comme coût mensuel de location. Et ce bâtiment appartient à qui ? Il appartient à des guinéens comme vous et moi mais qui, nous savons quand même qui ont occupé de hautes fonctions au sein de l’administration publique. Donc quelque part, ces gens là ont créé des saignées financières au niveau de l’Etat pour assouplir leurs intérêts personnels», a révélé le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation

Dans la même lancée, Mory explique le bâtiment qui servait de cadre au local de la CENI, appartient à un ancien haut placé de l’État.

« lorsque j’ai dit au président du CNRD et aux membres du CNRD de me permettre de résilier le contrat de location du local de la CENI, deux jours après, j’ai reçu la notification que le bailleur du local en question était prêt à ramener à 40 mille dollars soit 400 millions de francs guinéens. C’est-à-dire entre le 5 septembre et le 10 septembre, on a obtenu un rabais de 250 millions. Lorsque le président a pris le décret me nommant comme ministre de l’Administration du territoire, j’ai encore interpellé le secrétaire général de la CENI autour de la question et DAF. Cette fois-ci le coût de location est revenu à 250 millions de francs guinéens. Donc entre le 5 septembre et le 30 décembre, nous sommes quittés de 650 millions fg à 250 millions fg comme coût de location. Par rapport au personnel de la CENI, la CENI nous a présenté un personnel de près de 900 personnes. Mais vous remarquerez que ces cadres de la CENI qui se font appelés techniciens sont tous des fonctionnaires du ministère de l’Administration du territoire, ils sont tous payés sur le fichier de la fonction publique. Et au même moment ils sont tous contractuels au ministère du Budget. Donc pour toutes ces raisons et aussi en prenant l’historique des processus électoraux en Afrique, le CNRD et le gouvernement se sont dit qu’il fallait ramener les élections dans la maison mère, et permettre aux politiciens d’être dans un comité de veille qui sera associé à toutes les étapes du processus électoral, comme s’ils avaient leurs commissaires à la CENI… ».

Découvrez nos autres contenus

Découvrez d'autres balises :

Articles les plus populaires