Bourema Condé à Lélouma: « la politique n’est pas un combat de brûler des pneus

Lors des récentes manifestations du FNDC,  des violences ont été enregistrées dans la préfecture de Lelouma,  relevant de la région administrative de Labé. Accompagné d’une délégation du gouvernement,  le ministre de l’administration du terroir,  le Général Bourema Condé,  y a effectué une visite, visite au cours de laquelle,  il a accusé le député Ibrahima Diallo, qui selon lui  a dit au préfet de la localité « de sortir de son bureau ».
« La politique est un combat d’idées et non un combat de brûler des pneus dans les rues,  de lancer des prières,  ni de fusils », a  précisé le ministre de l’administration du terroire dans son intervention.
 Pour Bourema Condé,  ce sont les fils de de Lélouma qui se sont levés pour détruire Lélouma.  Il promet de même que tous les auteurs de ces troubles seront identifiés et punis à la hauteur de leur forfaiture.
« Un peu partout nous avons dit ce qui a été fait dans certaines préfectures de la Guinée, les coupables seront recherchés et ils répondront devant la loi. Si c’est des agents de l’Etat  qui ont fait des abus, les enquêtes sont ouvertes, ils répondront devant la loi.  Si c’est des loubards qui se sont levés contre l’Etat guinéen, les enquêtes sont ouvertes, ils répondront », a-t-il assuré.
Le ministre Bourema condé affirme que  ces enquêtes, sont beaucoup facilitées dans la préfecture  de Lelouma. Parce que, precise-t-il: « vos fils, principalement deux d’entre eux, et celui sur lequel on pouvait s’attendre le moins, le député uninominal Ibrahima Diallo, qui est venu trouver le préfet, il lui a dit de sortir de son bureau. Il a fallu le courage du préfet qui a dit tuez-moi, mais je ne peux pas partir. Non seulement le député a menacé les administrateurs territoriaux, mais il y a maitre Saïkou Oumar, un chauffeur qui a aussi été identifié comme étant l’un des meneurs principaux », a accusé le ministre Bouréma Condé.
Said Gaya pour Flashguinee