Blocage du budget du chef de file de l’opposition : portez plainte, Cellou Dalein Diallo !

Nous venons de lire dans VisionGuinee.Info, qui rapportait vos propos lors d’une interview que vous avez accordée à une chaîne de télévision basée en France, que le budget alloué au Chef de file de l’opposition, que vous êtes, est bloqué. Comme c’est une dépense légale de l’État, pas de raison de le bloquer.

S’il est bloqué, est-ce parce que vous ne faites pas correctement votre boulot ? Est-ce lié à votre personne ou à votre parti UFDG ? Une chose est sûre : si Sidya Touré était à votre place, que son parti avait la force du vôtre, une telle situation ne se serait jamais produite. D’ailleurs, avec le chef de l’UFR, le RPG et Alpha Condé auraient été plus respectueux des lois en vigueur en Guinée.

Vous irez sur tous les plateaux de télévisions du monde, en commençant par ceux de Guinée, dans toutes les salles de nouvelles de Conakry, d’Abidjan, Dakar, Paris, Bruxelles, etc. pour dire que votre budget est bloqué, que Alpha Condé est dictateur, que la corruption est galopante en Guinée, que les postes de militaires, de policiers et de gendarmes sont implantés dans tous vos fiefs, les gens n’auront plus le temps de vous écouter. Ils sont fatigués d’écouter ce disque rayé. Faites autre chose que de demander aux gens de marcher pour paralyser la ville de Conakry, observer des villes mortes.

Avec la récente décision de la Cour suprême, où chacun a lu les propos du Procureur Fernandez, disant que le Général-Ministre Bouréma Condé n’avait pas le droit d’annuler l’élection qui a porté M. Kalémodou Yansané à la Mairie de Matoto, nous devrions commencer à croire au courage de nos magistrats à dire la Loi, la vérité. Nous approuvons la décision de l’UFDG d’aller contester devant le Tribunal de Matam le semblant d’élection du Conseil de Matoto avec Toss Camara comme Maire.

Car, nous ne voyons pas comment un juge, à la lumière des lois en vigueur au pays, du jugement de la Cour suprême, pourrait annuler l’élection de Kalémodou Yansané le 15 décembre 2018. Mieux encore, cette élection n’a jamais été contestée par Toss Camara et les autres conseillers ou encore par le RPG arc-en-ciel. Donc, normalement, selon la loi en vigueur en Guinée, les juges de Matam n’auront qu’à ordonner la continuation de l’élection des autres postes qui restaient à pourvoir. Surtout que c’est un militant du RPG Arc-en-ciel, le sieur Balla Moussa Keïta, qui plus est un de leurs candidats non élus, qui a perturbé le processus électoral et déchiré les bulletins.

Vous dites que c’est seulement en 2017 que vous avez reçu votre budget. Rien avant et rien depuis ? Si vos conseillers et autres collaborateurs travaillaient comme vos avocats, Me Béa en premier, s’ils étaient aussi déterminés que vos militants et militantes, qui sont de toutes les ethnies et de toutes les régions, cette situation ne se serait pas posée. Je crois que vous ne contrôlez plus votre parti, tout comme d’ailleurs le président Alpha Condé, que des clans de son RPG Arc-en-ciel, noient dans le fleuve politique guinéen avec cette histoire de 3ème mandat. Chacun d’entre vous est entouré (encombré devrait être le terme approprié) de béni oui-oui, qui ne défendent que leurs intérêts.

Le budget du Chef de file de l’opposition n’est pas un budget pour le titulaire (vous) ni celui de son parti (UFDG dans le cas présent), ni un butin à partager avec d’autres partis se disant de l’Opposition. Il est dédié au fonctionnement de cette institution républicaine. Et ce, principalement pour le paiement de bureau, les salaires du personnel et même le salaire du Chef de file qui devrait cesser d’être le chef de son parti. Le Cabinet du Chef de file de l’opposition devrait être composé de technocrates et non des militants politiques. Ceux-ci devraient être des juristes, économistes, sociologues, etc., qui aideront à faire des propositions allant dans le sens de mener le pays vers l’émergence, donc dans la paix, l’unité nationale, l’équité.

Vous pourriez par exemple demander au président Alpha Condé de mettre en place un Comité national afin de mettre à jour le PNDS pour l’horizon 2025, année d’organisation de la Coupe des nations par la Guinée : construire des stades et réaliser le chemin de fer Conakry-Bamako. Il est vrai que le contrat sino-guinéen est compromis, mais l’opposition pourrait aider à le sauver. S’ils (Alpha Condé et la Mouvance présidentielle) ne le veulent pas, alors démontrez aux gens qu’est-ce que vous allez faire au lendemain de la présidentielle de 2020, dont vous êtes sûr d’être le gagnant.

Monsieur le Chef de file de l’opposition, introduisez les recours devant les tribunaux et cessez d’envoyer les gens dans la rue. Les démocrates du pays apprécieront votre démarche. Mettez-vous à l’écoute des colombes de la paix et jamais plus des va-t-en guerre de tous les bords, qui vous exposent à tous les dangers, y compris un « assassinat accidentel» comme certains l’ont tenté le 23 octobre dernier alors que, dans votre voiture de commandement, vous étiez accompagné de Dr. Faya Millimono le leader du Bloc Libéral.

L’UFDG est devenue incontestablement la première force politique de Guinée, notamment en Basse Guinée et surtout à Conakry. Ni la Mouvance présidentielle, encore moins le groupement que Sidya Touré, Bah Oury et dit-on Lansana Kouyaté veulent créer, ne pourront arrêter la vague du changement en 2020. Mais pour cela, quittez la rue, allez devant les tribunaux et les autres forums comme la Francophonie, l’Union européenne et les Nations unies. Ayez un programme de développement économique et social lisible, qui va augmenter les rangs de votre parti et de vos électeurs. En tout cas, retenez que nos cotisations ne reprendront que lorsque vous irez défendre les droits des guinéennes et guinéens devant les tribunaux guinéens et de la CEDEAO.

Alors portez cette affaire de budget du Chef de file de l’opposition devant les tribunaux. C’est mieux que de mobiliser des dizaines, voire même des centaines de milliers de personnes dans les rues pour des marches à haut risque, qui finissent toujours avec des vies fauchées.

Amadou Mouctar DIALLO
Dakar, Sénégal

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 Partages
Partagez10
Tweetez
+1