TPI de Kaloum : Bella Bah du FNDC, sera fixé sur son sort le 5 février prochain

Après plusieurs heures de débats, le procès de l’activiste Bella Bah a été renvoyé par le tribunal correctionnel de Kaloum au mercredi 5 février pour les réquisitions du procureur et les plaidoiries des avocats de la défense. Poursuivi pour trouble à l’ordre public et incitation à la violence, Bella Bah a réfuté tous les faits qui lui sont reprochés.

A la barre, cet activiste a dénoncé le traitement qui lui a été infligé lors de son arrestation et de son incarcération.

« J’ai été arrêté et cagoulé et mis dans un pick-up vers une destination inconnue. J’ai été mis dans une cellule de 16 m2 sans rien manger à la DPJ (direction centrale de la police judiciaire ndlr). Ils m’ont aussi attaché, mes pieds et mes mains liés avec une cagoule de 11 heures à 22 heures », a dénoncé Bella Bah.

Les avocats de la défense qui saluent le comportement du juge, nourrissent beaucoup d’espoir quant à leur victoire dans ce procès.

« Le juge a posé de bons actes et quand les juges posent de bons actes, on doit les reconnaître. Le juge qui devrait siéger mercredi a accepté de siéger aujourd’hui lundi. On souhaitait que l’affaire soit plaidée aujourd’hui, mais elle a été renvoyée au 5 février pour les réquisitions et plaidoiries. Nous avons de fortes chances de remporter ce procès, parce que nous sommes là pour défendre l’intérêt général et l’intérêt de notre client. Peu importe ce qui va se passer. Ce qui est sûre, après demain, nous allons connaitre le sort de notre client. Nous avons quand même beaucoup d’espoir avec le comportement du juge, que notre client sera purement et simplement relaxé », a expliqué Me Hamidou Barry.

Bella Bah a été arrêté le 25 janvier dernier lors d’une cérémonie de commémoration des victimes du camp Boiro. Au regard de la manière dont il a été arrêté, beaucoup de sympathisants du front national pour la défense de la constitution (FNDC) avaient parlé de Kidnapping.

Alpha Oumar Bah pour Flashguinee