Bangladesh: plus de 50 morts dans l’incendie d’une usine

Au moins 52 personnes ont péri et une trentaine ont été blessées, selon les autorités ce vendredi 9 juillet dans un gigantesque incendie qui a ravagé une usine près de Dacca au Bangladesh. De nombreux ouvriers ont dû sauter par les fenêtres pour échapper au brasier.

Le nombre total de personnes qui se trouvaient dans le bâtiment de six étages situé à Rupganj, une ville industrielle proche de la capitale, est encore inconnu. Des familles continuaient d’attendre des nouvelles de leurs proches près de l’usine qui était toujours la proie des flammes.

Les incendies sont relativement fréquents au Bangladesh en raison d’un manque de respect des normes de sécurité. La police et des témoins ont rapporté que le feu avait débuté jeudi 8 juillet vers 17h (11h TU) à l’usine Hashem Food Ltd, fabriquant notamment des bonbons, des nouilles et des jus de fruit.

Le bilan humain n’a cessé d’enfler ce vendredi après-midi quand les pompiers ont finalement atteint les étages les plus élevés. Ce qui a permis aux secouristes de commencer à retirer des cadavres de l’édifice. Les corps brûlés ont été emportés vers des morgues par des ambulances, sous le regard horrifié et les cris de personnes dans les rues. La police a dû disperser par la force des centaines de personnes qui bloquaient des rues adjacentes.

Contenir le feu pour chercher des survivants

Au moins 30 personnes ont été blessées, dont certaines qui s’étaient jetées par les fenêtres des étages les plus élevés du fait de la progression rapide des flammes, a déclaré l’inspecteur de police Sheikh Kabirul Islam. Les pompiers ont secouru 25 personnes sur le toit du bâtiment.

« Une fois que le feu sera contenu, nous lancerons une opération de recherche de survivants à l’intérieur », a déclaré Debashish Bardhan, porte-parole des pompiers. Dinu Moni Sharma, le chef des pompiers de Dacca, a indiqué que le feu s’était rapidement propagé du fait de la présence de produits chimiques hautement inflammables et de plastiques dans le bâtiment.

Mohammad Saiful, un ouvrier qui a échappé aux flammes, a affirmé que l’usine renfermait des dizaines de travailleurs. « Au troisième étage, les portes d’accès aux escaliers étaient fermées. Des collègues disent qu’il y avait 48 personnes à l’intérieur. Je ne sais pas ce qui leur est arrivé. »

Avec RFI

- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les + Lus