Info d'ici et d'ailleurs

Baïlo Bayah : Un homme d’une cinquantaine d’année se donne la mort par pendaison !

Les faits se sont produits hier lundi 21 décembre dans les environs de 19 heures. Un homme d’une cinquantaine d’année s’est donné la mort par pendaison au quartier Baïlo Bayah-Centre, dans la commune de Dubréka. Thierno Oumar Sylla Bah de son vrai nom n’a vécu que 57 ans avant de se suicider dans sa propre chambre selon l’autorité du quartier.

«C’est hier, après la prière de 20 heures, que son oncle, l’imam Elhadj Souleymane Bah, m’a appelé pour me dire que son neveu, Thierno Oumar Sylla Bah, a été retrouvé dans sa chambre pendu; la porte était complètement fermée et il était seul dedans. C’était un maître coranique, mais durant ces trois derniers jours, il a cessé de prier parce qu’il avait une dépression mentale et cela, depuis l’enfance», explique Elhadj Alpha Oumar Diallo.

Emporté par la tristesse et la désolation de ce drame, Elhadj Souleymane Bah est son tuteur depuis près de 20 ans, revient sur les derniers instants de son défunt neveu.

«Tout ce qu’il faisait, c’est enseigner le coran ou s’occuper de ce que je lui demande de faire. On n’a jamais discuter. Hier, je suis allé à la mosquée et puisque je ne voulais pas revenir avant la prière de 20 heures, il m’a alors envoyé ma torche vers 18 heures. A son retour, il n’est pas passé par le domicile familial. Il est directement venu dans sa chambre qui se trouve sur ce domaine qu’on nous a confié pour faire ce que nous venons de voir», raconte t-il.

«À des moments, il a eu une dépression, mais il n’a jamais frappé ni insulté ou disparu. Nous-mêmes, nous le sentons, mais hier, nous ne l’avons pas constaté sur lui. Donc, Dieu l’a voulu ainsi», poursuit Elhadj Souleymane avant d’indiquer que le défunt n’a jamais accepté de se marier.

Ce matin, les autorités de Dubréka se sont rendus sur les lieux pour constater les faits. Aux dernières nouvelles, «le procureur, après investigation de la police judiciaire, a donné l’ordre de restituer le corps à la famille» pour l’inhumation, nous a fait savoir le chef du quartier.

Boubacar Barry pour flashguinee.info