The news is by your side.

Baidy Aribot sur le débat autour d’une nouvelle constitution : ‘’Ma position, c’est…’’

0

Le débat autour d’une nouvelle constitution gagne du terrain. Vice-gouverneur de la Banque centrale, Baidy Aribot, est de ceux qui ont effectué le déplacement samedi à Kindia pour prendre part au meeting du président de la République.

Des appels à une nouvelle constitution y ont été multipliés. Dans un entretien à VisionGuinee, l’ancien député de Kaloum a confié à notre rédaction qu’il est favorable à un débat sans entraver à la liberté d’autrui.

VisionGuinee : De quel œil voyez-vous autour de la nouvelle constitution ?

Baidy Aribot : D’abord, je précise que je m’exprime en tant que citoyen qui est au-dessus des querelles partisanes. Dans une démocratie, les gens sont libres d’aller vers la position qu’ils veulent. Comme la démocratie est caractérisée par le principe de la liberté, nul n’a droit d’entraver cela parce que l’autre ne partage l’opinion que vous défendez. Quand on considère ceux qui défendent une nouvelle constitution comme des parias, ce n’est plus la démocratie. Ceux qui sont contre une nouvelle constitution sont aussi dans leur droit de s’exprimer.

Oui, mais pendant ce temps, on ne met aux arrêts que des anti-3e mandat et nouvelle constitution…

On dit qu’on a arrêté des anti-3e mandat à Kindia. Si ces derniers avaient organisé des manifestations autorisées et qu’on les arrête, j’allais être le premier à dire qu’on ne doit pas entraver leur liberté de manifester et de s’exprimer. Ils ne peuvent pas attendre que les partisans d’une nouvelle constitution organisent un meeting pour venir perturber. En le faisant, ils entravent la liberté des autres et troublent l’ordre public.

L’Etat ne fait-il du deux poids deux mesures dans le débat en cours ?

Si la puissance publique n’est pas là pour assurer la sécurité et qu’il y ait des débordements, on parlera d’affrontements entre guinéens. Ceux qui sont contre une nouvelle constitution sont libres d’organiser leur manifestation. Si on le leur refuse, ça c’est un autre débat. Il faut donc éviter de venir perturber les meetings des partisans d’une nouvelle constitution.

Pourquoi demander une nouvelle constitution maintenant ?

Quand des guinéens demandent une nouvelle constitution, ils sont dans leur droit, et ce n’est pas un crime. Chacun est libre de défendre sa position. Le président de la République, lui, est au-dessus de la mêlée. Il a dit que le débat doit être libre. Pourquoi certains veulent donner un élan de violences à ce débat ? Il faut condamner cela.

Quelle est votre position dans ce débat ?

Ma position, c’est de laisser chacun exprimer librement son opinion. Les uns n’ont pas à provoquer les autres. Parce que je ne veux pas que les guinéens s’opposent entre eux de manière violente sur un sujet qui concerne toute une nation.

visionguinee

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite