Bah Ousmane : « Ceux qui se précipitent pour attendre le cadavre de l’UPR au cimetière l’attendrons longtemps »

Après avoir été reconduit ministre d’État, conseiller à la présidence, chargé des d’infrastructures, le leader de l’UPR a été fortement accueilli, ce samedi 30 janvier, par les cadres et militants de son parti à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire. Elhadj Ousmane Bah en a profité de l’occasion pour régler ses comptes à ses détracteurs.

Après avoir remercié le président Alpha Condé pour le choix de sa personne, l’ancien ministre des Travaux Publics a d’abord fait une mise au point de sa nouvelle mission.

« Je suis ministre conseiller, chargé des infrastructures. Mais cela ne veut pas dire que je suis chargé de faire des routes. A partir de ma nomination, beaucoup vont se dire, que je n’ai pas fait des routes, des ponts ou autres. Mais le président de la République m’a appelé pour que je mette mon expérience en tant qu’ancien ministre des travaux publics, à la disposition de ceux qui sont chargés de faire ces travaux », a-t-il précisé à l’entame de sa communication.

Poursuivant, Bah Ousmane fait la nique à ceux qui “ont souhaité” la disparition de l’UPR sur la scène politique.

« C’est un événement heureux que nous célébrons aujourd’hui. Ceux qui se précipitent pour attendre le cadavre de l’UPR au cimetière, l’expérience est faite, l’attendrons longtemps. Nombreux étaient ceux qui avaient parié que nous n’allons plus parler de l’UPR mais c’est la volonté de Dieu. L’UPR résiste, demeure et demeurera car c’est un parti béni », a-t-il laissé entendre.

Cet allié du locataire de Sékoutouréyah a également saisi l’occasion pour rendre hommage à ceux qui ont contribué pour l’émergence de l’UPR depuis sa création.

 

Boubacar Barry