Info d'ici et d'ailleurs

Bah Oury:  » les violences intercommunautaires à Macenta ne sont pas à banaliser…

Face aux violences intercommunautaires qui se sont produit à Macenta, dans la région forestière, et qui ont d’ailleurs fait plusieurs morts et blessés, le président de l’UDRG se montre très préoccupé.

À travers une communication posté sur son compte Twitter ce dimanche, Bah Oury interpelle les leaders des communautés toma et mania et invite l’État à réagir.

«Les violences intercommunautaires à Macenta au sud du pays qui, selon des sources bien informées, auraient fait 7 morts font ressurgir le spectre des antagonismes latents dans cette partie du territoire national. Ces faits tragiques ne sont pas à banaliser. Ils méritent notre attention. Les autorités guinéennes doivent réagir au plus tôt pour ramener le calme et la sérénité.

Les leaders des communautés toma et mania doivent aussi s’impliquer pour stopper les violences et les tueries avant l’embrasement généralisé. C’est une course contre la montre. Le vivre ensemble est hélas sérieusement malmené par le type de gouvernance au pouvoir.

Tout est régi selon le prisme de l’appartenance ethnique pour l’accès au poste “juteux” de l’administration. Cela a attisé les rivalités et les appétits qui sont dès lors instrumentalisés», a tweeté l’ancien ministre de la réconciliation.

Aux dernières nouvelles, le bilan s’est alourdit à une dizaine de morts et une trentaine de blessés.

Boubacar Barry