Bah Oury aux partis politique engagés dans le processus électorale : « Ce n’est pas le moment de crier pour le fichiers…

La CENI a donne le nombre de total des électeurs qui qui devront prendre part à élection du 18 octobre 2002. le président du UDRG Bah Oury Chez nos Confrères de chéri Fm s’est exprime sur ce fichiers que dénonce tout les acteur politique de l’opposition.

 » Le fichier qui a été utilisé en Mars 2020 a été totalement restructuré pour que 7.600.000 arrivent à 5.410.000. Il y a un aspect juridique derrière cette restructuration appelé technique ou assainissement. Cela veut dire que le fichier qui a été utilisé pour convoquer les électeurs pour le référendum et législatives s’avère un fichier faux. Et par conséquent, la restructuration actuelle ipso-facto annule les résultats du référendum et des élections législatives. Ça c’est un élément fondamental qui montre que nous naviguons à vue sans savoir où est-ce qu’on va. »

« Lorsqu’on crie à gauche et à droite le fichier est ceci est cela, on ne peut pas réformer un fichier qui a été notoirement déclaré par l’OIF et la CEDEAO comme un fichier profondément corrompu. Vous ne pouvez pas repartir sur une base fausse et espérer avoir quelque chose qui peut être bien. Donc ceux qui se sont engagés dans ce processus en connaissance de cause savent pertinemment ce qu’ils ont fait. Donc ce n’est pas le moment de crier parce qu’il savait exactement que ce fichier était corrompu « , souligne Bah Oury.

Aïssatou Diallo, pour flashguinee.info

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies