The news is by your side.

Azaya à la directrice de l’AGS Sayon Bamba: « Elle n’est pas investie du pouvoir d’empêcher une cérémonie de mariage »

PUBLICITÉ

L’artiste Azaya et son épouse Djelykaba Bintou Kouyaté doivent célébrer leur mariage civil dans la première quinzaine du mois d’octobre prochain. Pour assister à leur mariage, le couple a décidé de faire payer les spectateurs, soit 500 000 GNF par personne. Une décision vivement critiquée par des internautes dont la plupart a estimé que le couple Azaya veut s’enrichir sur le dos de ses fans.

PUBLICITÉ

Ces vives critiques ont attiré l’attention de la directrice générale de l’Agence Guinéenne de Spectacle. Dans une vidéo postée sur sa page Facebook, Sayon Bamba a vigoureusement condamné l’initiative du couple Azaya avant de déclarer que sa structure n’autorise aucun mariage payant sur le territoire national.

Et justement, dans une interview accordée à mediaguinee, l’artiste Azaya a bien voulu répondre à l’organisatrice principale des spectacles en République de Guinée en ces termes:  « Ça me fait tellement rires. Parce que je ne vois pas en vertu de quelle loi ? Je ne sais pas de quel pouvoir s’estime-t-elle investie pour empêcher cela ? Peut-être qu’elle est investie du pouvoir d’empêcher un spectacle en Guinée, mais elle ne peut l’être dans le cas d’une cérémonie de mariage. Nous avons invité nos fans à notre mariage civil, si on veut faire un concert, on n’a pas besoin de dire mariage civil », a-t-il déclaré.

En dépit de tout, le couple Azaya n’a pas changé d’avis, le mariage du 13 et du 18 octobre sera payant: « On n’a pas forcé quelqu’un de venir payer. Mais on veut juste qu’il y ait de l’ordre dans les choses. Et quand il y aura débordement, ce sont les mêmes personnes qui viendront dire, il ne fallait pas faire ça gratuit. Quoi que tu fasses dans ce pays, ça va parler. Mais le plus important est que nous, on célébrera notre mariage civil le 13 octobre au belvédère et le 18 octobre à l’hôtel Atlantic. Et l’entrée est payante pour ceux qui n’ont pas de carton d’invitation », s’est-t-il défendu.

Payer, écornerait à terme l’image du jeune couple d’artistes et poserait sûrement un inadmissible précédent, mais peut-être seraient-ils inspirés de reverser les entrées payantes aux associations humanitaires à titre d’exemple ou à d’autres artistes ayant de difficultés de se faire soigner.

La Rédaction / redaction@guineerealite.info 

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite