Les nouvelles sont à vos côtés.

Ouverture à Conakry de la première édition de la journée de l’artisanat de Guinée

0
La première édition de l’artisanat de Guinée (JAG) s’est ouverte ce lundi 10 février à Conakry.
Cette première edition placée sous le  thème”la place de l’artisanat dans l’économie nationale”,  se tient du 10 au 15 février 2020 au jardin du 02 octobre . C’est une initiative de Bettyca créa, entreprise évoluant dans la confection et la vente des produits artisanaux.
Au menu de ces journées, des expositions, des ventes, des prestations artistiques, des panels et un dîner gala avec pour objectifs: faire la promotion des produits artisanaux du pays dans le but d’accroître leur production et leur commercialisation, inciter les populations guinéennes à utiliser les produits artisanaux locaux, fédérer une dynamique économique autour de l’artisanat et créer un espace d’échange entre les professionnels du monde artisanal et les amoureux des produits locaux.
Mamadou Bailo Sow, Directeur général adjoint de l’office national de promotion de l’artisanat, estime que c’est une bonne initiative. Il souhaite d’ailleurs la perpétuation de cette d’initiative.
“C’est une idée que l’office de promotion de l’artisanat salue car tenir un tel événement va dans le cadre de la mise en œuvre des stratégies, donc de la promotion du secteur de l’artisanat guinéen. C’est un secteur très important qui n’est pas bien connu… où les activités sont exercées sur toute l’étendue du territoire. Il n’existe pas aujourd’hui un village en Guinée où il n’y a pas d’artisanat, partout, il y’a des artisans. Le secteur n’est pas bien connu mais il est important… Nous saluons cette idée. C’est  un évènement qui permet de faire connaître l’artisanat guinéen en général et surtout le produit de l’artisanat en particulier. Nous souhaitons que cette idée se perpétue, que chaque année il y ait des journées et surtout, que notre ministère soit impliqué pour qu’il y ait beaucoup plus de monde et que les thèmes qui seront débattus soient traités par les techniciens du ministère…”, a dit Mamadou Bailo Sow.
Betty Camara, patronne de Bettyca-créa revient sur pourquoi ces journées.
“Ce thème est d’une importance majeure dans la mesure où il reçoit la contribution du secteur de l’artisanat dans le plan de développement national… La Guinée est une nation à forte potentiel culturel. Il nous revient en tant qu’entrepreneur et citoyen de le montrer à la face du monde avec plus de fierté. L’artisanat est non seulement un secteur qui représente une vitrine autour de la Guinée pour être un facteur clé de la création demploi pour les jeunes entrepreneurs. En outre, il constitue l’un des secteurs qui forment incessamment la promotion de la Guinée au-delà de nos frontières. C’est pourquoi nous avons décidé de porter très haut ce projet avec plein d’espoir et d’ambitions pour les acteurs de ce secteur. Les expositions, les ventes, les échanges et d’importantes prestations artistiques seront au coeur de cette foire artisanale avec pour objectif de créer un espace commercial favorable entre les artisans et les amoureux du textile guinéen…”, a expliqué Betty Camara.
Il y aura plus de 800.000 artisans selon le Directeur général adjoint de l’office national de promotion de l’artisanat. Pour réussir le pari de faire évoluer ce secteur, l’initiatrice demande la contribution  des membres du gouvernement.
“Je vais lancer un appel surtout aux membres du gouvernement parce que ce sont les premières personnes vues sur le plan International. C’est aux membres du gouvernement de nous accompagner pour que la promotion des produits artisanaux de Guinée soient partout parce que l’artisanat, c’est un secteur qui n’est pas valorisé en Guinée, pas du tout. On commence dabord par les membres du gouvernement qui peuvent nous accompagner pour que la promotion de l’artisanat se fasse et après nous autres qui se sont donnés pour objectif de valoriser ce secteur, de faire en sorte que nous puissions partout être avec nos produits locaux”, a souhaité Betty Camara.
Ces journées se clôtureront par une récolte de fonds afin de fournir à 20 jeunes démunis des formations dans le domaine artisanal et afin d’équiper un atelier d’artisanat à Conakry.
Elisabeth Zézé Guilavogui

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite