La nouvelle est à vos côtés.

Art et Culture: Pays de balafon, de percussions et de kora, la Guinée manque d’événements majeurs !

Parlons du balafon. L’ancêtre du balafon, le célèbre sosso balla est à Niagassola dans la préfecture, ville frontalière avec le Mali. De nombreux et talentueux balafonistes de l’indépendance à nos jours, la Guinée en a connu. Mon doyen et consultant Jean Baptiste Williams nous en dira plus. Mais je pourrai citer l’une des valeureuses ambassadrices Fatoumata Kouyaté Djéliguinet, Yelikè (espoirs de Coronthie) etc. Il y a quelques années, des chercheurs guinéens ont même inventé le balafon chromatique. Une première sur le continent !
Que dire de la percussion guinéenne ? Un potentiel immense et inégale mais hélas ! Les percussionnistes guinéens ont brillé partout sur le continent et ailleurs. Les célèbres ballets de Guinée, le ballet national Djoliba en sont des preuves vivantes. Papa Kouyaté « Le fou du rythme », Mamadi Kéita « Djembé fola », Fatouabou sont aussi des légendes de cet art. Après la biennale de percussions organisée, il une vingtaine d’années, plus rien de concret.
La kora! Cet instrument à cordes avec ses sonorités douces et envoûtantes ont contribué à écrire les plus belles pages de la musique guinéenne et africaine et internationale. Je rends hommage ici à feu M’Bady Kouyaté qui formé, encadré plusieurs générations de musiciens. Son parcours fut énorme. La Guinée regorge de brillants musiciens dans ce domaine. Je vais citer N’Faly Kouyaté, Prince Diabaté, Ba Cissoko formèrent il ya quelques années formèrent les koras friends. Djely Moussa Diawara, Djéli Moussa Condé, Sekou kora, Ousmane Kouyaté, Kandia Kora et bien d’autres. Malgré toutes ces grandes figures, aucun rendez-vous de taille. Le festival de kora et cordes a disparu de la scène après une dizaine d’éditions.
Avec tout le potentiel artistique dont dispose la Guinée, le pays manque énormément d’événements majeurs. Pourtant chaque année, de nombreux européens, américains et asiatiques viennent en Guinée pour apprendre à jouer à ces instruments de musique.
La Guinée est le pays des rendez-vous manqués ? Le développement d’une nation passe aussi par sa culture. Faire de la Guinée, une plaque tournante de la culture africaine doit être une réalité et c’est possible. L’Etat guinéen doit fournir assez d’efforts pour accompagner ses nombreux acteurs culturels qui se battent pour la promotion des arts.
Aly Leno

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies