Arrestation mouvementée d’un artiste catalan à Lérida

Pablo Rivadulla Duro, plus connu sous son nom d’artiste Pablo Hasel, avait été reconnu coupable d’apologie du terrorisme ainsi que d’injures et calomnies à l’encontre de la Couronne et de l’État espagnol et avait été condamné pour de tweets dans lesquels il qualifiait les forces de l’ordre espagnoles de « mercenaires de merde », les accusait de tortures et d’assassinats.

Sa condamnation concerne une chanson s’attaquant à la famille Royale et 64 messages publiés sur Twitter entre 2014 et 2016, accompagnés parfois de vidéos dans lesquels il cite des groupes terroristes comme ETA, Grapo, Terra Lliure ou A-Qaïda. La chanson incriminée est toujours visible sur YouTube sous le titre PABLO HASÉL – NI FELIPE VI (Videoclip)

Le rappeur Pablo Hasel avait jusqu’au 12 février 2021 pour se rendre volontairement en prison pour y purger sa peine de 09 mois d’incarcération infligée par la justice espagnole.

Devenu un symbole de la liberté d’expression en Espagne, Pablo Hasel a finalement été arrêté, le 16 février 2021, suite à une opération policière pour l’extraire de l’Université de Lérida en Catalogne, où il était barricadé avec des dizaines de sympathisants qui ont tenté d’empêcher son arrestation.

Escorté par des policiers, Pablo Hasel aurait crié, le poing levé, ‘« Ils ne nous arrêteront pas, ils ne nous feront jamais plier, malgré toute la répression. C’est l’Etat fasciste qui m’arrête. Mort à l’Etat fasciste ! », au moment d’entrer dans un véhicule des « Mossos d’Esquadra (police catalane) » tout en regardant la télévision espagnole pour être ramené directement au Centre Pénitentiaire afin d’y purger sa peine.

Suite à cette arrestation, la colère à l’encontre de la police et de l’Etat espagnol est montée d’un cran, le 16 février 2021 au soir, en Espagne où des manifestations violentes ont eu lieu dans plusieurs villes et, suite à l’appel de la plateforme Llibertat Pablo Hasel, des rassemblements houleux se sont tenus sur les places de la Cathédrale de Lleida et de Lesseps à Barcelone.

Enfin, les propos de Pablo Hasel ont déclenché un tollé de la part de tous les Partis de l’opposition de droite, mais aussi un énorme malaise au sein du Parti Socialiste de Pedro Sanchez.

Et ça veut donner des leçons au Maroc ! Nettoyez donc devant votre porte, il y a beaucoup à faire ! Au fait, comment vont les mineurs battus par des flics à Las Palmas, aux Iles Canaries ? Honte aux flics espagnols.

Et pour conclure ce papier, quelle suite a été donnée par les policiers espagnols sur le dossier du politologue espagnol, Monsieur Pedro Ignacio Altamirano, qui a reçu des menaces mort via des réseaux sociaux, proférées par deux terropolisariens.

Ces faits extrêmement graves ont conduit ledit politologue a déposé plainte auprès du Tribunal de Malaga pour menaces de mort et diffamation et réitéré « qu’en tant que défenseur de la paix dans le monde, j’ai exprimé ma position concernant la question du Sahara. J’ai dis et redis que le polisario est à la dérive et il ne représente pas les Sahraouis et que mes déclarations dérangent le polisario et ceux qui le soutiennent, notamment en Espagne et mettent à nu leurs mensonges ».

La messe est dite et bien dite !

Farid Mnebhi.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies