Arrestation des leaders du FNDC : Un proche d’Ousmane Kaba fustige, « ce sont des actes qui sont antidémocratiques ».

Au siège du PADES à Nongo, Mohamed Kaba, le coordinateur des Affaires Administratives du parti d’Ousmane Kaba, s’est exprimé ce samedi 7 mars, sur les sujets liés à l’arrestation des responsables du FNDC et également sur le report du double scrutin par le président Alpha Condé.

Pour Mohamed Kaba, l’adresse du président Alpha Condé à la nation concernant le report des scrutins, est à l’encontre du peuple de Guinée.

« Après le discours du chef de l’État qui a reporté, selon lui pour deux semaines les élections couplées des législatives et le referendum, tout le monde a pensé qu’il y aurait une accalmie, tout le monde à souhaiter qu’il y est une accalmie mais malheureusement, certains actes posés vont à l’encontre de cette volonté du peuple de Guinée qui veut la paix, qui veut la quiétude », a-t-il laissé entendre.

Plus loin, dit-il : « vous avez vu à plus tard d’hier, l’arrestation de deux membres importants du FNDC, il s’agit de Mr Sékou Koundouno et de Mr Ibrahima Diallo pour des raisons complètement, complètement, je le dis illégales ».

Ce proche d’Ousmane Kaba condamne avec dernière énergie ces arrestations enregistrées dans les rangs du FNDC, tout en indiquant que ces actes sont « antidémocratiques » et demande la libération immédiate des gens arrêtés illégalement.

« Alors, je crois que c’est très grave ce qui est en train de se passer et ça ne va pas dans le sens de l’apaisement, on ne peut pas continuer à kidnapper des citoyens guinéens à les enlever et à les conduire dans les camps de concentration, vous avez vu ce qui se passe à Soronkonin à Kouroussa, ce qui se passe tout près au camp Makambo, je pense que ce sont des actes très graves, ce sont des actes qui sont antidémocratiques et qui vont à l’encontre des dispositions judiciaires de notre pays, nous les condamnons et demandons immédiatement la libération de toutes ces personnes illégalement arrêtées pour des faits d’opinion », a-t-il déclaré, en promettant qu’ils (membres du FNDC, Ndlr) se battront dans les voies légales pour que la Guinée change.

« Cela ne doit pas être, aujourd’hui notre pays a besoin de quiétude, c’est pourquoi nous allons nous battre, nous allons continuer à nous battre pour que la Guinée change mais dans les voies légales, le FNDC a initié des actions, pas plus tard qu’aujourd’hui une réunion s’est tenue et dans les semaines à venir, nous allons encore protester à partir du mardi, il y aura une conférence de presse (…) », a conclu ce membre influent de la coordination du parti PADES.

Gilbert. T pour flashguinee.info