Info d'ici et d'ailleurs

Après la mort d’un quatrième détenu politique, Sekou Koundouno qualifie la maison centrale de Conakry de ‘‘camp d’extermination’’

Samedi dernier, Mamadou Oury Barry, un autre détenu politique, a rendu l’âme à la maison centrale de Conakry. Un mort de trop pour le responsable des stratégies et planification du FNDC qui rougit de colère, une nouvelle fois, contre la gouvernance d’Alpha Condé.

« Le tyran et despote ALPHA CONDÉ continue à tuer les militants pro démocratie en toute impunité dans son centre d’extermination de la maison centrale de Conakry…Un autre patriote s’en va déçu de la Guinée et des guinéens complètement résignés devant l’arrogance et la bêtise humaine d’un dictateur certifié. Repose en paix cher frère !!!», a publié Sékou Koundouno sur sa page Facebook ce lundi.

Dans le même post, le jeune activiste promet une vengeance. « Nous vengerons cette folie démentielle d’un autocrate, même au cimetière ils répondront de leur forfaiture et imposture. Au paradis céleste ta demeure cher combattant… ».

Pour rappel, Mamadou Oury Barry avait été arrêté à Cosa puis détenu depuis le 05 août dernier avant de rendre l’âme dès suite de maladie, selon son avocat.

 

Boubacar Barry