Info d'ici et d'ailleurs

Après Facebook et Twitter, YouTube prend des mesures contre Donald Trump

YouTube est devenu le dernier réseau social à suspendre le président Trump.

Le service appartenant à Google a empêché son compte de télécharger de nouvelles vidéos ou du contenu en direct pendant au moins sept jours, et a déclaré qu’il pourrait prolonger ce délai.

La société a expliqué que la chaîne de Trump avait enfreint ses règles concernant l’incitation à la violence.

Le président avait publié plusieurs vidéos mardi soir, dont certaines sont toujours en ligne.

Google n’a pas fourni de détails sur ce que M. Trump a dit dans la vidéo qu’il a interdite, mais la BBC a découvert qu’il s’agissait d’un extrait d’une conférence de presse qu’il avait donnée mardi.

Cette décision a été prise quelques heures après que des groupes de défense des droits civiques aient menacé d’organiser un boycott des publicités sur YouTube.

Jim Steyer – qui avait déjà aidé à coordonner une action similaire contre Facebook l’année dernière – avait demandé à Google d’aller plus loin et de mettre hors ligne la chaîne du président.

« Nous espérons que cela deviendra permanent. Il est décevant qu’il ait fallu une incitation de Trump à une attaque pour en arriver là, mais il semble que les principales plateformes commencent enfin à intervenir », a-t-il tweeté après la suspension.

YouTube suspend la chaîne de Donald Trump

Google a affirmé que M. Trump pourrait toujours être confronté à la fermeture de sa page s’il enfreignait sa politique des trois fautes.

« Après examen, et à la lumière des préoccupations sur le potentiel de violence en cours, nous avons retiré les nouveaux contenus téléchargés sur la chaîne de Donald J Trump pour avoir violé nos politiques », a-t-il indiqué dans une déclaration.

« La chaîne a maintenant commis sa première faute et est temporairement empêchée de télécharger du nouveau contenu pendant au moins sept jours ».

« Étant donné les préoccupations actuelles concernant la violence, nous allons également désactiver indéfiniment les commentaires sur la chaîne du président Trump, comme nous l’avons fait pour d’autres chaînes où il y a des problèmes de sécurité dans la section des commentaires ».

En attendant, le chef d’Apple, Tim Cook, a déclaré à CBS News que les personnes impliquées dans les émeutes au Capitole américain la semaine dernière devraient être tenues responsables.

« Tous ceux qui y ont participé doivent être tenus pour responsables. Je pense que personne n’est au-dessus de la loi. Nous sommes un pays de droit ».

Il n’a pas mentionné le nom du président Trump, mais a ajouté : « je ne pense pas que nous devrions laisser tomber. C’est quelque chose que nous devons faire sérieusement ».

Interdictions technologiques

Trump a déjà été suspendu par Facebook et Instagram suite aux émeutes de la semaine dernière au Capitole, au moins jusqu’à la passation de pouvoir à Joe Biden le 20 janvier.

Twitter est allé plus loin en imposant une interdiction permanente.

Amazon’s Twitch a également désactivé son compte sur sa plateforme. Et Snapchat a verrouillé son compte.

Shopify, Pinterest, TikTok et Reddit ont également pris des mesures pour restreindre le contenu associé au président et à ses appels à contester les résultats des élections américaines.

 

BBC