Info d'ici et d'ailleurs

Greve du SLECG : l’USTG appelle les travailleurs à rester à la maison le vendredi si….

Le secrétaire générale de l’USTG (Union Syndicale des Travailleurs, Abdoulaye Sow a incite les travailleurs à un mouvement de grevé  vendredi si les enseignants, du SLECG ne sont libère demain jeudi l’issue du verdict du tribunal de première instance de Manfaco

 

Au terme d’une réunion de l’USTG, a réaffirmé que « nos camarades syndicalistes sont en prison. La place des enseignants ce n’est pas en prison, mais pas en classe. Ils sont injustement emprisonnés à la maison centrale ».

 

Le patron de l’USTG a confié à la presse qu’il fait « confiance en la justice guinéenne. On  espère que demain, le droit sera dit. Nous ne demandons que ça. D’ici là, le bureau exécutif a décidé que toutes ses composantes, si d’aventure nos camarades ne sortent pas de prison,  ne viennent pas au travail vendredi ».

« Dès qu’ils apprendront par voie de presse que nos camarades syndicalistes ne sont pas libérés, qu’ils s’abstiennent de venir au travail. On ne les appelle pas à manifester, à barrer les routes ou à s’attaquer aux personnes, nous leur demandons de rester à la maison », a-t-il déclaré.

Réitérant sa solidarité au SLECG, Abdoulaye Sow invite le gouvernement à faire des propositions de sortie de crise aux enseignants.

 

« Seuls les businessmen de la crise trouvent leurs comptes dans cette crise. Ce sont les ennemis de la Guinée  et du peuple , l’USTG et le SLECG ne sont pas dans cette dynamique », a-t-il affirmé, soulignant l’impérieuse nécessité de  satisfaire les revendications légitimes des enseignants et qu’ils soient placer dans des conditions acceptable. Nous avons un pays immensément riche. Les enseignants guinéens doivent pas être diffèrent des autres ils doivent être  bien traités c’est le but de leurs réclamations’’.