Antonio Souaré, le rédempteur du football guinéen (par Alpha Bakar Sank)

Le 28 février 2017, les destinées du football guinéen ont été confiées à Monsieur Antonio Souaré après une élection largement gagnée. Il hérita d’une FEGUIFOOT garnie de crises qu’il a réussies à désamorcer.

Dès sa prise de fonctions, le nouveau président élu a engagé des audits pour toiletter l’instance dirigeante du football guinéen. De la formation des techniciens, des journalistes sportifs, des arbitres et de certains coachs locaux, il a réussi à révolutionner le football guinéen en mettant en place la direction technique nationale qui reste une force motrice pour le développement du football dans une nation.

De la formation des techniciens, des journalistes sportifs, des arbitres et de certains coachs locaux, il a réussi à révolutionner le football guinéen en mettant en place la direction technique nationale qui est reste une force motrice pour le développement du football dans une nation. Dans un projet signé du président Antonio Souaré la direction technique nationale a déniché des jeunes talents (filles et garçons), logés et formés par la Direction Technique Nationale au Centre Technique de Nongo.

Après la mise en place de la Ligue Guinéenne de Football Professionnel, aujourd’hui, la Ligue Amateur organise de façon régulière la montée grâce à l’accompagnement de la Fédération Guinéenne de Football avec l’association des ligues régionales de Football et les districts.

Les autres prouesses de l’homme sont l’augmentation de l’indice du football guinéen. Depuis la première République, la Guinée n’a jamais dépassé deux représentants dans la campagne africaine. Avec son investissement sérieux sur le Horoya AC, aujourd’hui, la Guinée a quatre (4) représentants au niveau continental. Cela est à l’actif de monsieur Souaré.

L’autre trophée de guerre du président Antonio Souaré, c’est l’achèvement du stade Général Lansana Conté de Nongo et son homologation. Aujourd’hui, ce bijou sportif est apte à recevoir les matchs de football à dimension internationale.

Il ne faut pas se laisser dominer par ses atouts sportifs et oublier son côté employeur. Aujourd’hui, il a doté la jeunesse guinéenne le centre sportif de «Yorokoguia» qui façonne les jeunes guinéens dans le football et emploie d’autres. Il a aussi un groupe de médias qui fait la promotion du sport guinéen et sa culture avec à la clé l’emploi de plusieurs jeunes. Pour le rayonnement du football guinéen cet homme reste indispensable pour le moment jusqu’à preuve du contraire. Il mérite le soutien de tout Guinéen soucieux du développement de notre football.

Alpha Bakar Sank

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies