Amara Somparé: «La loi sur la liberté de la presse est claire. On ne peut condamner un journaliste… »

Le procureur a demandé ce mardi la condamnation du journaliste et une amende de 5 millions.

Dans une entrevue chez nos confrères de FIM, dans l’émission  »Mirador » ce mercredi 14 avril 2021, le ministre de la communication s’est enfin prononcé sur l’emprisonnement du journaliste sportif Amadou Dioulde Diallo.

Pour Amara Somparé, la loi sur la liberté de la presse interdit la condamnation d’un journaliste en Guinée.

« Je souhaiterais que l’on puisse régler les différends avec les journalistes autrement que par le recours à l’incarcération ou à la privation de liberté.  La loi sur la liberté de la presse est claire. On ne peut condamner un journaliste en République de Guinée à une peine privative de liberté », rappelle-t-il.

 

Fatoumata Diaraye Bah

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies