Alpha Condé: « il faut que tout le monde sache que gouverner autrement n’est de la blague… »

Le président Alpha Condé prend très au sérieux la matérialisation en actes m, de son slogan « gouverner autrement ». Le chef de l’État qui a apparu ce lundi 22 février à la télévision nationale, a egrainé de nouvelles menaces contre ceux qui veulent aller au contre-courant de ce slogan. Très amer, le locataire de Sékhoutouréa explique qu’il n’y aura aucun état d’âme contre les fonctionnaires qui ne s’acquittent pas de leur part de contrat.

« Il y aura des sanctions négatives et positives. Celui qui remplit les conditions, il y aura une sanction positive qui sera prise. Celui qui ne les remplit pas, il y aura une sanction négative. Il faut que tout le monde sache que gouverner autrement n’est pas de la blague. Les contrats qu’on va signer engagent les personnes et elles ont les obligations de résultat. Si elles n’ont pas de résultat, on les change. On donne la chance à chacun de montrer ses preuves. Il n’y aura aucun état d’âme contre ceux qui ne remplissent pas les conditions. Il faut que cela soit clair pour tout le monde. Que ce soit le ministre ou autre qui a sa femme ou son fils dans l’activité, non seulement la société n’aura pas de contrat, mais la personne risque d’être suspendue parce qu’il y a conflit d’intérêt. Vous créez des sociétés que vous favorisez et qui empêchent les autres sociétés d’avoir des contrats. Tout cela doit être très clair pour tout le monde. J’ai été très clair, et maintenant j’ai une spécialiste en passation de marché. Elle a déjà commencé avec le ministère de la Santé. J’ai aussi un spécialiste de suivi des projets. Maintenant, tout marché sera passé aux peignes fins. Toutes ces combines-là, on est en train de comprendre. Quelqu’un qui est douanier ici ne peut pas avoir sa femme transitaire. Quelqu’un qui est ministre ne peut avoir sa femme dans les affaires. Aucun ministre en fonction ne doit avoir sa femme dans les affaires. L’engagement qu’on signe avec la Cour constitutionnelle concerne le ministre et sa famille. Et chacun a pris cet engagement. Donc, je n’ai aucun état d’âme. Et tous les trois mois, il y aura une visite inopinée. Et c’est valable aussi pour vos services Je n’accepterai aucun manquement ».

 
Sadou Diallo