Albert Damantang: «quel que soit ce qu’un journaliste dit à l’antenne, il ne peut pas aller en prison…»

Invité dans l’émission  »On refait le monde » de Djoma Média ce jeudi 25 mars 2021, le ministre de la sécurité et de la protection civile a parlé de la détention du journaliste Amadou Dioulde Diallo à la maison centrale.
Pour Albert Damantang Camara, le procureur Sidy Souleymane N’Diaye, n’a pas pris en compte de la loi 002.
«Le procureur a décidé qu’elle (loi 002) ne devait pas s’appliquer (sur le journaliste). Je crois que sur cette loi, il y a un problème. Il faut qu’on fasse attention. Parce que, ce que j’entends quel que soit ce qu’un journaliste dit à l’antenne, il ne peut pas aller en prison. Jamais ! Je suis désolé que la personne n’aille pas en prison. C’est pourquoi le procureur a pris cette décision de garder Amadou Djoulde Diallo.(…)En matière d’offense au chef de l’État, le procureur se saisi lui-même », a-t-il dit.
Il poursuit en prévenant les hommes de la plumes de faire attention à la loi 002.
Avant de prévenir les hommes de médias. « Les journalistes devraient faire attention sur cette loi. Je pense tôt ou tard elle se retournera contre les journalistes d’une manière ou une autre. N’importe qui peut créer une radio aujourd’hui et prendre cette radio pour attaquer uniquement les autres radios et les autres journalistes, les menacés de morts» a fait savoir le ministre de la sécurité et de la protection civile.
Fatoumata Diaraye Bah

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies