Affrontement entre RPGistes à Siguiri : l’assemblée générale du parti suspendue

Une bagarre a éclaté hier, dimanche 10 février 2019, entre des militants du RPG Arc-en-ciel à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du parti au pouvoir dans la préfecture. Il n’y a pas eu de morts ni de blessés, mais la rencontre a été suspendue et les participants se sont séparés à queue de poisson, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Comme il est de coutume, c’est au domicile du ministre Tidjane Traoré, dans la commune urbaine de Siguiri, que cette assemblée générale hebdomadaire s’est tenue hier, dimanche 10 février 2019. Cette rencontre était consacrée au compte rendu d’une mission du bureau politique national du parti, qui vient de boucler ses travaux de restructuration des structures du RPG Arc-en-ciel à la base. Mais, cette assemblée a été émaillée de violence. Une bagarre a éclaté entre les militants du parti, divisés en deux groupes.

Selon Moussa Capi Sacko, responsable des jeunes du RPG Arc-en-ciel à Siguiri, c’est le choix de celui qui va parler au nom des structures du parti à la base qui n’a pas été apprécié par les jeunes. « Une mission du bureau politique national est venue de Conakry pour restructurer le parti. Après deux semaines de travaux sur le terrain, ce dimanche, elle est venue faire le compte rendu de ses travaux.

Après avoir fait le compte rendu, la mission a décidé d’écouter un seul jeune, et c’est Noufodé Camara, le coordinateur des jeunes des 16 quartiers de Siguiri. Quand ce dernier a commencé son intervention, d’autres se sont opposés et ils se levés pour lui couper la parole. C’est ainsi que tout a commencé : des injures, puis la bagarre », explique monsieur Sacko.

Il ajoute que Noufodé Camara n’était pas bien placé pour prendre la parole à cette occasion. Parce que, dit-il, « c’était une réunion politique, Noufodé Camara est le coordinateur des jeunes des 16 quartiers et non les sous sections du RPG. Donc, il n’avait pas droit à la parole, il pouvait parler au nom de qui et pour quoi dire ? », s’interroge responsable des jeunes du RPG Arc-en-ciel à Siguiri.

Mais, Noufodé Camara, lui, estime qu’il était bien celui qui était le mieux placé pour prendre la parole à cette occasion. Car, souligne-t-il, il est très écouté actuellement dans la ville. Il indique que c’est grâce à lui d’ailleurs que le pire a été évité. « C’est la mission qui m’a donné la parole. Mais, dès que j’ai commencé mon intervention, un jeune est venu m’insulter, et la mission m’a retiré le micro.

C’est ainsi mes hommes ont répliqué et la bagarre a commencé. Il faut savoir que je suis très écouté aujourd’hui à Siguiri et très populaire. Si je n’avais pas sensibilisé mes hommes, le pire allait se produire aujourd’hui », confie Noufodé Camara.

A noter qu’il n’y a pas eu de morts ni de blessés dans cette bagarre. Les deux groupes de jeunes opposés se sont donné quelques coups de poing avant d’être séparés. Mais, cette bagarre démontre encore une fois la division qui règne au sein du parti au pouvoir à Siguiri. Ce qui remet en question le travail de restructuration des structures du parti à la base qui vient de s’achever dans la préfecture.

guineematin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

87 Partages
Partagez87
Tweetez
+1