Accusé de viol sur ses propres filles, Ibrahima Bah demande son extradition en Belgique

Arrêté le weekend dernier à Conakry, Ibrahima Bah, accusé d’avoir violé ses deux propres filles de 10 et 17 ans, demande son extradition en Belgique, pays où il aurait commis cet acte. C’est en tout cas ce qu’a indiqué le commissaire Kassé dans l’émission “Africa 2015″ ce mardi 23 mars.
Dans ses explications, l’officier précise même que le mis en cause a catégoriquement nié les faits qui lui sont reprochés lors de sa première audition.
«Il a refusé catégoriquement de se soumettre à l’enquête et a demandé qu’il soit renvoyé à Bruxelles pour être mis à la disposition des autorités Belges. Il se dit donc être bénéficiaire de la nationalité belge. Et de nos enquêtes, il aurait la citoyenneté par le truchement de son épouse qui a la nationalité belge. Il est poursuivi par le Ministère Public et renforcé par une ONG qui a déposé une plainte pour inceste», a-t-il fait savoir.
Ibrahima Bah est actuellement entre les mains de l’OPROGEM et devrait remis ce mercredi au ministère public. Cependant, il ressort de la communication du commissaire Kassé que le procès pourrait se tenir en Belgique comme le souhaite l’auteur présumé.
«Ne possédant pas les preuves matériels, les indices qui prouvent à suffisance que ce qui lui est reproché est plausible, pour ne pas que le dossier soit classé sans suite, les démarches sont en cours auprès des autorités belges où Ibrahima Bah a été convoqué à plusieurs reprises il n’a pas daigné répondre», a laissé entendre cet officier.
Boubacar Barry

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies