Aboubacar Soumah sur les multiples grèves du SLECG : ‘‘Nous ne voulions pas mettre en cause la formation de nos enfants…’’

Invité par nos confrères de la radio Espace dans l’émission “Grandes Gueules’’, ce jeudi 14 janvier, le secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a également évoqué la récente crise au sein du secteur de l’éducation. Aboubacar Soumah indique que sa structure avait usé de sa dernière arme tout en assurant qu’il est déçu du gouvernement.

Le leader du SLECG ajoute que les revendications formulées par son mouvement ne sont toujours pas satisfaites.

« Le gouvernement a fait la sourde oreille à nos revendications. Le dialogue a été bloqué parce qu’il n’a pas été ouvert. Donc, nous sommes vraiment déçus de la part de notre partenaire puisque selon les textes qui nous régissent, lorsque le travailleur se plaint, il est de son droit de lui faire appel sur la table, discuter du problème pour trouver une solution », a-t-il avancé.

Parlant des récentes grèves des enseignants, le général Soumah indique que «la grève n’a pas été utilisée par plaisir. Nous ne voulions pas mettre en cause la formation de nos enfants. Nous l’avions utilisé parce que c’était la dernière arme. Nous avons tout fait pour que le gouvernement puisse faire appel pour ne pas en arriver là ».

Ces dernières années, le secteur éducatif guinéen est sérieusement affecté par les multiples crises politiques que traverse le pays et tout récemment, la pandémie de Covid-19.

 

Boubacar Barry