Info d'ici et d'ailleurs

Aboubacar Soumah : Le mot d’ordre de grève est maintenu..

Le mot d’ordre de grève est maintenu. C’est ce matin que nous avons eu une rencontre informelle avec les ministres du Travail, de la Fonction publique, de l’Education nationale et de l’Alphabétisation. Nous avons eu à discuter sur différents points. Ils nous ont demandé de sursoir au mot d’ordre de grève’’, rapporte-t-il à la presse.

Il affirme que le SLECG a demandé au gouvernement de faire une proposition concrète sur les 8 millions GNF et l’engagement sans condition des enseignants contractuels à la fonction publique. Nos correspondances, jusqu’au dépôt de l’avis de grève, n’ont pas eu une contreproposition du gouvernement.

Aboubacar Soumah ajoute que le gouvernement s’est rendu compte que nos structures à la base ont reçu l’avis de grève, de Conakry à Yomou, et cela a suscité au niveau des enseignants. C’est pourquoi, il  nous a inviter ce matin de façon informelle en nous demandant, sans aucune proposition, de suspendre le mot d’ordre de grève et de reprendre les discussions le lundi prochain.

Le syndicaliste appelle tous les enseignants de respecter le mot d’ordre de grève à partir du jeudi 9 janvier 2020 sur toute l’étendue du territoire national.

J’invite les enseignants à resserrer les rangs et à ne pas laisser intimider. La machine d’intimidation est déjà mise en place dans toutes les préfectures et des réunions se tiennent  partout pour dire que celui va observer le mot d’ordre de grève verra son salaire gelé.C’est faux et archifaux. Nous rréclamons nos droits.

Abdoulaye Bah pour Flashguinee.info